NOUVELLES
06/09/2016 02:48 EDT | Actualisé 07/09/2017 01:12 EDT

Espagne: poursuite des incendies, des pyromanes activement recherchés

De nouveaux incendies perturbaient mardi la fin de la haute saison en Espagne aux Baléares et près de Benidorm, où les forces de l'ordre recherchaient des pyromanes soupçonnés d'avoir déclenché plusieurs feux brûlant 800 hectares.

Un nouvel incendie s'est déclenché dans la nuit au nord de la petite île de Minorque dans l'archipel des Baléares, près de la localité de Arenal d'en Castell, a annoncé l'Institut baléare de la nature (Ibanat), qui supervise la lutte contre le feu.

Le feu, "stabilisé" dans la matinée mais encore actif, a entraîné dans la nuit l'évacuation ou le confinement de quelque 600 personnes, selon les services d'urgence de l'île.

L'incendie, touchant une superficie d'au moins 50 hectares, est l'un des plus graves constatés ces dernières années à Minorque.

Il a entraîné le confinement momentané d'un hôtel à Arenal del Castell, le Marina Parc, selon Ibanat.

"Tout va bien et la situation est contrôlée", a déclaré une réceptionniste de l'hôtel contactée par l'AFP en précisant que l'établissement de 180 chambres était plein et occupé pour l'essentiel par des Britanniques.

Un feu était aussi actif non loin de Bolulla, à une quarantaine de kilomètres à l'ouest de Javea, dans la région de Valence (est), mardi matin.

"Il y a un ou plusieurs incendiaires", a dénoncé Jose Maria Angel Batalla, le directeur des services de coordination des urgences dans la région de Valence sur la radio Cope.

Des bidons d'essence ont été découverts et "trois ou quatre foyers d'incendie" ont été déclenchés dimanche après-midi, a-t-il expliqué en évoquant un acte prémédité, commis après 18h00 (16h00 GMT) pour laisser peu de temps aux pompiers pour agir avant la nuit.

Des foyers ont également été rapportés lundi dans des endroits aussi peu exposés en principe qu'un rond-point, a-t-il noté, en évoquant aussi la possibilité de négligences.

"L'Espagne vit un changement climatique et il faut s'habituer au fait que les incendies peuvent être dévastateurs", a-t-il ajouté en appelant la citoyenneté à davantage de responsabilité.

L'Espagne vit un nouvel épisode caniculaire avec des pics de température au-delà de 40°C depuis dimanche.

La nouvelle vague d'incendies a commencé pendant le week-end.

- Nombreux retraités britanniques -

Dimanche soir, le feu s'était déclaré sur la Costa Blanca (Côte Blanche), notamment à Benitachell et Javea, des zones très touristiques de la région de Valence.

Des maisons ont été dévorées par les flammes, ainsi que des voitures, selon des images prises par un photographe de l'AFP. Près de 1.400 personnes ont dû être évacuées et hébergées dans des établissements scolaires ou chez l'habitant.

Selon un nouveau bilan transmis mardi à l'AFP par le service des urgences de Valence, le feu avait dévoré lundi soir quelque 812 hectares de forêt.

La région est prisée notamment des retraités britanniques qui s'installent en Espagne, de préférence ici ou sur la Costa del Sol, plus au sud.

Le quotidien local Las Provincias rapporte ainsi l'histoire de Tessa Wells, une britannique de 99 ans, évacuée par des habitants avec ses chiens avant d'être accueillie par d'autres locaux.

"Ils nous ont emmenées chez eux, nous ont cédé leur lit, et Tessa a pu dormir", a raconté Rosa Serra, qui l'assiste, au journal.

"Le feu évolue de manière favorable", a cependant annoncé mardi matin sur son compte Twitter Juan Carlos Moragues, le responsable régional de sécurité.

La Croix-Rouge a pour sa part annoncé mardi matin que les habitants évacués pouvaient commencer à rentrer chez eux.

pho-mck/av/ib