NOUVELLES
06/09/2016 05:05 EDT | Actualisé 07/09/2017 01:12 EDT

Démission après un scandale sexuel du président d'une commission parlementaire

Un député travailliste a dû démissionner mardi de ses fonctions de président d'une commission parlementaire pour avoir été mêlé à un scandale impliquant des prostitués masculins.

Keith Vaz, 59 ans, qui fut l'un des premiers membres du gouvernement d'origine asiatique, marié et père de deux enfants, a été filmé et enregistré en train de payer deux "escorts" masculins pour leurs services, selon des informations publiées dans le Sunday Mirror.

Dans un communiqué annonçant sa démission, le député s'est dit "sincèrement désolé" de devoir abandonner la présidence de la Commission des Affaires intérieures en raison de "récents événements" rendant impossible la poursuite "sereine" de ses travaux.

Cette puissante commission mène des enquêtes sur l'immigration, la politique en matière de drogue ou encore les travailleurs sexuels.

La publication des images et de cet enregistrement dans un tabloïd britannique aux méthodes agressives, étalant largement tous les détails de l'affaire, a ouvert un débat sur la pertinence d'une telle intrusion des médias dans la vie privée du député.

Le Sunday Mirror s'est justifié en soulignant qu'il était de l'intérêt du public de savoir ce que faisait Vaz vu son rôle dans l'examen des lois sur les travailleurs sexuels et la drogue.

La rencontre s'est déroulée dans un appartement loué par le député près de son domicile dans le nord de Londres le mois dernier, d'après le tabloïd, et Vaz y demande à l'un des deux prostitués d'amener des poppers pour la rencontre. Au Parlement, il avait pris position pour l'interdiction de cette drogue récréative si elle s'avérait nuisible.

Né au Yémen de parents indiens, Keth Vaz a été élu au parlement pour la première fois en 1987 pour Leicester Est, dans le centre de l'Angleterre et fut secrétaire d'Etat à l'Europe sous Tony Blair.

dt-fb/mc/pjl