NOUVELLES
05/09/2016 22:45 EDT | Actualisé 06/09/2017 01:12 EDT

Bombe devant une école dans l'extrême sud de la Thaïlande: une fillette et son père tués

Une fillette de quatre ans et son père ont été tués mardi dans l'explosion d'une bombe devant une école de l'extrême sud de la Thaïlande, en proie à un conflit indépendantiste ayant fait des milliers de morts.

"Les deux personnes tuées sont un père et sa fille" dans cette explosion programmée à l'heure de l'arrivée des élèves dans cette école de la province de Narathiwat, a annoncé à l'AFP la police locale.

La bombe était dissimulée dans le réservoir d'une moto piégée, a précisé la police, faisant état de plus d'une dizaine de blessés, parmi lesquels des enseignants et des policiers chargés de la sécurité de l'école.

Dans cette région de l'extrême sud de la Thaïlande, les attaques contre les militaires, mais aussi les fonctionnaires incarnant le pouvoir central comme les enseignants, se poursuivent à un rythme quasi quotidien depuis plus de dix ans que dure le conflit.

Ce conflit oublié de la scène internationale a récemment attiré l'attention après une série de bombes en août dans des stations balnéaires de Thaïlande. La police soupçonne une possible oeuvre des indépendantistes, mais la junte militaire au pouvoir à Bangkok refuse que le lien soit fait.

Les attaques à la bombe sont fréquentes dans l'extrême sud de la Thaïlande. Elles sont habituellement non revendiquées mais attribuées à la rébellion musulmane indépendantiste. Les négociations avec Bangkok sont au point mort depuis le coup d'Etat militaire de mai 2014 à Bangkok.

Les musulmans locaux revendiquent plus d'autonomie pour cette région frontalière de la Malaisie, qui n'a été rattachée à la Thaïlande qu'au début du XXe siècle.

Aucun lien des groupes rebelles locaux avec le terrorisme islamiste international n'a été établi jusqu'ici.

str-ask-dth/juf/rap