NOUVELLES
06/09/2016 07:30 EDT | Actualisé 07/09/2017 01:12 EDT

Acheter une équipe junior pour permettre à fiston d'y jouer?

BILLET - Beaucoup de parents sont prêts à faire d'énormes sacrifices pour permettre à leur enfant de gravir les échelons du hockey. Mais iriez-vous jusqu'à acheter une équipe junior pour assurer une place à fiston au sein de l'alignement?

Un texte de Martin Leclerc

Une récente décision de la Cour supérieure nous apprend que deux pères (dont les fils occupaient la position de gardien) ont mis cet étonnant plan à exécution, en 2011, en faisant l'acquisition d'une équipe de la Ligue junior AAA du Québec. Ce circuit constitue tout de même le deuxième plus haut niveau de jeu au sein de la pyramide de développement québécoise, tout juste derrière la LHJMQ.

L'affaire a cependant mal tourné.

***

En 2011, l'homme d'affaires Domenico Petrella (il opère une compagnie de transport) se fait offrir d'acheter la concession de l'Arctic de Saint-Léonard de la Ligue junior AAA. Petrella propose à son dermatologue, le docteur Thomas Kohn, de se lancer dans cette aventure avec lui.

Le fils de Petrella (Francis) et le fils de Kohn (Jacob) sont supervisés par le même entraîneur personnel. Francis Petrella, qui a disputé tout son hockey mineur au niveau AA, est deux ans plus âgé que Jacob Kohn. Ce dernier a plutôt cheminé aux niveaux CC et BB au sein du hockey mineur.

En s'associant, les deux paternels établissent le scénario parfait : Francis défendra le filet de l'Arctic au cours des saisons 2011-2012 et 2012-2013, tandis que Jacob prendra la relève au cours des deux saisons suivantes.

Domenico Petrella et le docteur Kohn achètent l'équipe pour 75 000 $, soit 37 500 $ chacun. Leur association ne dure finalement que trois saisons, au cours desquelles le docteur Kohn dit avoir investi (ou englouti) un total de 99 000 $. Les investissements supplémentaires ont été nécessaires, notamment, pour payer sa part des dépenses courantes de l'équipe et pour essuyer des déficits.

Le docteur Kohn n'ayant ni le temps ni les connaissances nécessaires pour administrer une équipe de hockey, c'est Domenico Petrella qui prend ces responsabilités. C'est une condition essentielle de l'entente.

***

Au cours des deux premières saisons, Francis Petrella défend le filet de l'Arctic comme prévu. Mais avant la saison 2013-2014, quand vient le tour de Jacob Kohn de graduer avec l'équipe, les deux propriétaires jugent qu'il n'est pas prêt. Son niveau de motivation, notamment, fait défaut. Petrella et Kohn conviennent donc que le jeune Kohn disputera une saison de plus au niveau midget AA et qu'il se joindra à l'Arctic la saison suivante.

Mais quelques mois plus tard, en février 2014, à l'occasion d'une visite à l'aréna, Thomas Kohn apprend avec stupeur que son associé à vendu l'Arctic!

La preuve prépondérante révèle que le club de hockey a été vendu pour 96 000 $. Domenico Petrella dit plutôt avoir conclu une transaction de 85 000 $, mais les états financiers ne sont pas présentés au juge pour appuyer cette version.

Le docteur Kohn poursuit Petrella. Il plaide que les deux hommes s'étaient lancés dans ce projet spécifiquement pour que Francis et Jacob puissent jouer au niveau junior AAA, mais que le jeune Francis Petrella est le seul à avoir profité de l'entente. L'Arctic a été vendu avant que le jeune Kohn puisse à son tour porter les couleurs de l'équipe.

Thomas Kohn réclame donc la totalité des 99 000 $ qu'il a dépensés dans cette aventure.

***

Le juge Lukasz Granosik conclut qu'en agissant de cette manière, Domenico Petrella a nié à Thomas Kohn la cause même du contrat qui l'avait amené à s'associer avec lui.

« Petrella s'est engagé notamment à administrer et à gérer l'Arctic de Saint-Léonard pour une période de quatre ans, soit de 2011 à 2015. Par ses décisions et gestes unilatéraux, il n'a pas rempli cette obligation », écrit le juge Granosik.

Domenico Petrella est donc condamné à rembourser au docteur Thomas Kohn la somme de 99 000 $ que ce dernier avait investie dans l'Arctic de Saint-Léonard entre le début de la saison 2011-2012 et la fin de la saison 2013-2014.

Comme les deux hommes étaient associés à 50%-50%, on peut conclure que les deux saisons de hockey junior AAA de Francis Petrella ont coûté quelque $200 000 à son père. Si ce n'est pas un record, ce n'est sans doute pas loin d'en être un.

« Aujourd'hui, Francis et Jacob ne jouent plus au hockey. Ils se dévouent complètement à leurs études alors que leurs pères se concentrent sur leur travail de tous les jours », conclut le juge, dans un bref épilogue.

Jusqu'où iriez-vous pour permettre à votre enfant de gravir les échelons du hockey?

Les sommes mentionnées dans ce jugement font sourciller. Mais à la lecture du texte, on comprend que ces deux pères, disons « enthousiastes », avaient les moyens de leurs ambitions.

Nous vivons à une époque où une seule saison de hockey pee-wee AAA coûte entre 6000 $ et 10 000 $. Proportionnellement, si l'on tient compte du revenu disponible de chaque famille, il y a sans doute beaucoup de parents qui sont au moins aussi enflammés que les deux anciens propriétaires de l'Arctic de Saint-Léonard.