NOUVELLES
03/09/2016 05:11 EDT | Actualisé 04/09/2017 01:12 EDT

Yémen: trois soldats tués dans l'explosion d'une mine dans le sud

Trois soldats yéménites ont été tués samedi par l'explosion accidentelle d'une mine à Houta, chef-lieu de la province de Lahj, un fief des jihadistes d'Al-Qaïda dans le sud du Yémen, a-t-on appris auprès des services de sécurité.

Sept personnes, dont trois civils, ont été également blessées dans cette déflagration, survenue à bord d'un véhicule militaire, a ajouté la même source.

Selon cette source, la mine, déposée par des jihadistes sur une route à la sortie de Houta, a été désamorcée par les militaires, qui l'ont ensuite placée sur leur véhicule. La mine a ensuite explosé, pour des raisons inconnues, lors d'une halte que les militaires ont fait dans un marché de la ville.

Les forces loyales au président en exil Abd Rabbo Mansour Hadi, soutenues par une coalition arabe sous commandement saoudien, contrôlent les provinces du sud du Yémen, où sont présents des groupes jihadistes en guerre contre elles.

Ces forces affrontent par ailleurs les rebelles chiites Houthis dans le nord et le centre du pays pour tenter de reprendre la capitale Sanaa et d'autres territoires dont se sont emparés en 2014 les Houthis, alliés aux partisans de l'ex-président Abdallah Saleh.

L'aviation de la coalition arabe a poursuivi samedi ses raids sur des positions des rebelles dans le nord ainsi qu'à Taëz, la grande ville du sud-ouest du pays, encerclée depuis plus d'un an par les rebelles et leurs alliés, selon des sources militaires.

En représailles à ces raids, qui se sont intensifiés depuis le 9 août après l'échec à Koweït de pourparlers de paix interyéménites, les rebelles ont multiplié les attaques armées contre le sud de l'Arabie saoudite.

Vendredi, ils ont annoncé sur leur site Sabanews.net avoir tiré contre le royaume saoudien un missile Scud qu'ils affirment avoir modifié et amélioré pour lui donner une portée de 800 km.

Depuis l'intervention de la coalition arabe en mars 2015, le conflit au Yémen a fait plus de 6.600 morts et déplacé au moins trois millions de personnes, selon l'ONU.

bur-faw/tm/bpe