NOUVELLES
03/09/2016 01:50 EDT | Actualisé 04/09/2017 01:12 EDT

Poutine met en garde contre toute "provocation" sur la péninsule coréenne

Le président russe Vladimir Poutine a mis en garde samedi contre toute "provocation" sur la péninsule coréenne, appelant toutes les parties à oeuvrer à réduire les tensions après un entretien avec la présidente sud-coréenne, Park Geun-Hye.

"Bien sûr, il faut à tout prix éviter toute provocation", a déclaré M. Poutine lors d'une conférence de presse commune avec son homologue à Vladivostok, dans l'Extrême Orient russe.

"La Russie estime que toute résolution du problème nucléaire sur la péninsule coréenne doit se faire dans le cadre d'une détente générale politique et militaire en Asie du Nord-Est. Il faut arriver à une baisse du niveau de la confrontation militaire, créer la base d'une confiance commune entre tous les Etats de la région", a-t-il ajouté.

Fin août, Pyongyang a tiré depuis un sous-marin un missile (SLBM) qui a parcouru un demi-millier de kilomètres en direction du Japon, une distance qui dépasse de beaucoup celle de précédents missiles de ce type, provoquant la colère de ses voisins et de Washington.

En réponse aux ambitions nucléaires de Pyongyang, Washington et Séoul prévoient de déployer un bouclier antimissiles américain sur le sol sud-coréen. Ce projet a été vivement critiqué par Moscou qui craint qu'il ne porte atteinte à l'équilibre de la région.

La présidente sud-coréenne a de son côté assuré s'être accordée avec Vladimir Poutine pour "renforcer encore la communication stratégique concernant la résolution des questions liées au nucléaire nord-coréen".

"En plus de menacer d'effectuer de nouveaux essais nucléaires, la Corée du Nord déclare qu'elle effectuera des attaques préventives. Pour nous cela constitue une menace mortelle", a-t-elle prévenu.

gmo/ia