NOUVELLES
03/09/2016 05:41 EDT | Actualisé 04/09/2017 01:12 EDT

Les policiers menacent de boycotter les matchs des 49ers

La détermination de Colin Kaepernick à refuser de se lever pour l'hymne national pourrait mener à un autre boycottage. Le syndicat des policiers affirme que ses membres pourraient refuser d'exercer leurs fonctions au stade.

Ils demandent aux 49ers d'appliquer des mesures disciplinaires à l'endroit de Kaepernick.

Le quart-arrière des 49ers a notamment refusé de se lever pendant l'hymne national américain lors d'un match préparatoire contre les Packers de Green Bay, la semaine dernière. Jeudi, il a déposé un genou au sol quand un officier de marine a chanté l'hymne au Qualcomm Stadium des Chargers de San Diego.

Une lettre envoyée aux 49ers par l'Association des policiers de Santa Clara a été obtenue par la chaîne de télévision KNTV-TV, une station du réseau américain NBC, vendredi.

Il y était indiqué que si l'équipe « n'agissait pas afin de mettre un terme à ce comportement inapproprié, les policiers pourraient refuser de travailler à vos installations ».

On pouvait également y lire que la direction du syndicat avait comme devoir de protéger ses membres contre le harcèlement.

Le quart a refusé de se lever lors de l'hymne national pour protester contre les injustices raciales et l'oppression contre les minorités aux États-Unis. Il a d'ailleurs mentionné qu'il envisageait de poursuivre sa protestation pendant la saison régulière.

Messages de soutien à Kaepernick

En conférence de presse, Kaepernick a réitéré son appui aux Américains et aux militaires. Il s'est également engagé à donner un million de dollars à divers organismes pour aider les communautés dans le besoin.

« Je sais que les militaires risquent leur vie chaque jour pour ma liberté d'expression et ma liberté de choisir de m'asseoir ou de m'agenouiller. J'ai le plus grand des respects pour eux », a clarifié Kaepernick.

C'est une déclaration qui fait écho à de nombreux messages de vétérans et de militaires sur Twitter, sous le mot-clé #VeteransforKaepernick, « Les vétérans pour Kaepernick ». Des lettres ouvertes ont également été envoyés aux médias.

« J'ai servi honorablement ce pays pour son droit de protester comme il veut. »

« Jamais je n'utiliserais le prétexte du "patriotisme" pour brimer son droit garanti par le premier amendement. »