NOUVELLES
03/09/2016 14:59 EDT | Actualisé 04/09/2017 01:12 EDT

L'armée turque entre en Syrie pour une nouvelle phase de l'opération anti-Daech

ISTAMBOUL — Des chars turcs sont entrés en Syrie, samedi, à l'ouest d'une ville frontalière récemment reprise des djihadistes, dans le cadre de la «nouvelle phase» d'une opération visant à sécuriser la dernière région frontalière contrôlée par Daech (le groupe armé État islamique).

À la tombée de la nuit, les rebelles syriens appuyés par les forces turques avaient repris sept villages auparavant occupés par les combattants de Daech, selon un journaliste local, Ahmad al-Khatib.

L'agence de presse turque Dogan a rapporté qu'au moins 20 chars et cinq véhicules blindés de transport de troupes avaient franchi la frontière dans la ville d'Elbeyli, face à la ville syrienne d'Al-Rai. Cette nouvelle incursion se déroule à environ 55 kilomètres de Jarablus, où les forces turques ont fait leur première incursion en territoire syrien il y a dix jours.

Un porte-parole de l'une des factions syriennes appuyées par la Turquie a déclaré, sous le couvert de l'anonymat, que 100 soldats turcs accompagnés par 30 chars avaient traversé la frontière et prêtaient main-forte aux rebelles à Al-Rai.

Les rebelles syriens appuyés par les forces turques avancent maintenant dans deux directions, vers l'est à partir d'Al-Rai et vers l'ouest à partir de Jarablus, afin de sécuriser la zone frontalière. Les rebelles partis de Jarablus ont annoncé avoir repris trois autres villages samedi.

Le groupe Daech, qui a déjà contrôlé un territoire de plusieurs centaines de kilomètres le long de la frontière avec la Turquie et l'utilisait pour faire entrer des combattants et du matériel, ne contrôle plus que 21 kilomètres de zone frontalière. Le groupe a subi plusieurs défaites au cours des derniers mois, tant en Syrie qu'en Irak.