NOUVELLES
03/09/2016 04:10 EDT | Actualisé 03/09/2016 04:11 EDT

Le karaté sauve un asiatique de 63 ans des griffes d'un ours

Barcroft via Getty Images
KENAI PENINSULA, AK - UNDATED: ***EXCLUSIVE***A male Alaskan Grizzly bear in the water in Kenai Peninsula, Alaska.Just like Baloo from classic The Jungle Book this laid back bear seems to be forgetting about his worries and his strifes. But instead of dancing this five-year-old male grizzly was having fun with AQUA BEAR-OBICS. In a hilarious display the playful mammal is seen apparently limbering up in a river as he stretches his left foot out to the left and his right arm to the right. More funny antics can be seen as the same bear later performs a high-kick. The animal even laid backwards in the water and appeared to float downstream - apparently without a care in the world. The side-splitting moments were all caught on camera by wildlife photographer Buck Shreck, 57, from Livingston, Montanna. Daring Buck stood in the river just 20 yards from the huge creature as he practised his watery keep-fit routine. Buck has been photographing Alaskan Grizzlies in the Russian and Kenai Rivers on the Kenai Peninsular, Alaska, for 10 years. Over his repeated visits the young male has become so used to Buck he can get super-close to him for perfect pictures. (Photo by Buck Shreck / Barcroft USA / Getty Images)

Un Japonais, qui s'était retrouvé nez à nez avec un ours noir d'Asie peu affable, a pris la situation en main et contré efficacement l'attaque grâce à sa maîtrise du karaté.

L'homme de 63 ans, venu jeudi paisiblement pêcher dans un torrent de montagne, a soudainement été attaqué, sans raison affirme-t-il, par un spécimen d'1,90 m de ce mammifère griffu.

"L'ours était tellement fort qu'il m'a fait tomber", a raconté vendredi Atsushi Aoki à la chaîne de télévision Tokyo Broadcasting System. "Il m'a retourné et mordu ici", a-t-il poursuivi en montrant sa jambe.

Mais au lieu de prendre ses jambes à son cou, le pêcheur s'est placé en position d'attaque, le poing droit en avant, puis il a roué de coups les yeux de l'ursidé. L'animal est parti se réfugier dans les bois.

"Je me suis dit +soit c'est moi qui le tue, soit c'est lui qui me tue+", a raconté M. Aoki à la chaîne publique NHK.

Le vaillant pêcheur est parvenu à retourner dans sa voiture et à se rendre dans un hôpital de Gunma, au nord-ouest de Tokyo, malgré plusieurs blessures à la tête, au bras notamment. "Il s'est rendu par ses propres moyens à l'hôpital sans oublier de récupérer le produit de sa pêche", a rapporté à l'AFP un policier.

La presse japonaise a fait grand cas de l'exploit. "Un homme parvient à vaincre un ours à mains nues !", lançait notamment le tabloïd Nikkan Sports.

Mais les autorités japonaises ne recommandent pas ce genre de méthode en cas de rencontre avec un des nombreux ours sauvages de l'archipel. Des pancartes mettent en garde sur les chemins forestiers contre la présence d'ours et recommandent aux randonneurs de porter une clochette sur leur sac à dos pour faire fuir les animaux et d'éviter tout contact visuel si toutefois ils en surprennent un. Cette année, quatre personnes ont été tuées dans plusieurs attaques d'ours au Japon.

VOIR AUSSI: