DIVERTISSEMENT
02/09/2016 05:57 EDT | Actualisé 02/09/2016 06:01 EDT

«The Bleeder»: Philippe Falardeau en direct de la Mostra de Venise

Remstar

C’est aujourd’hui vendredi que Philippe Falardeau a présenté en première mondiale à la prestigieuse Mostra de Venise son nouveau film américain The Bleeder, sélectionné hors compétition. Le réalisateur québécois est d’ailleurs arrivé en Italie accompagné de ses deux têtes d’affiche américaines: Naomi Watts et Liev Schreiber.

«C’est ma première fois à la Mostra, a déclaré en entrevue un Philippe Falardeau visiblement très nerveux de se retrouver dans la cité des Doges. Honnêtement, je ne m’y attendais pas, alors je suis vraiment content.»

Toronto, Berlin, Cannes, il ne lui manquait plus que Venise à son tableau de chasse. Après avoir vécu l’expérience des Oscars avec Monsieur Lazhar, sélectionné en 2012 dans la catégorie du meilleur film en langue étrangère, Falardeau se dit flatté par l’invitation des organisateurs de la Mostra.

«C’est le plus vieux festival au monde, alors bien sûr je reste impressionné. Et puis, cela va être une belle rampe de lancement au film pour la rentrée cinéma», a-t-il expliqué tout en spécifiant n’être pas un grand fanatique des tapis rouges. «Je vais laisser ce côté du festival aux deux vedettes Liev Schreiber et Naomi Watts. Je suis certain qu’ils vont bien s’en tirer.»

Sexe, drogue et rock’n’roll

The Bleeder est son deuxième long métrage américain. Après avoir signé The Good Lie mettant en scène Reese Witherspoon, le Québécois change de registre avec une œuvre d’époque ancrée dans le New York urbain des années 1970. On y suit l’existence chaotique de Chuck Wepner, le boxeur qui a inspiré Rocky. L'homme est rentré dans l’histoire en 1975 après un combat épique contre le mythique Mohamed Ali.

«Ce film est un véritable tour de force. Je n’ai pas eu les moyens des grosses productions hollywoodiennes [budget de 5 millions $ N.D.L.R.], mais malgré les contraintes matérielles, toute l’équipe autour de la production s’est sentie investie. Oui, on voulait faire ce film.»

Filmé caméra à l’épaule, à la manière de ses premiers longs métrages tels Congorama ou La moitié gauche du frigo, Falardeau parle de The Bleeder comme d’une œuvre subjective qui transpire le côté sale des années seventies.

«J’ai essayé de retrouver une certaine atmosphère rude et granuleuse faite de drogue, de sexe et de rock’n’roll. Un New York qui n’existe plus, celui de Scorsese. Plus que de sport, le film parle surtout de la mythologie de la boxe, ce qui est en soi tout un programme», a conclu le cinéaste.

La Mostra de Venise 2016 se déroule du 31 août au 10 septembre.

LIRE AUSSI:

» Les films qui vont marquer le festival

» La Mostra de Venise déroule son tapis rouge aux Québécois (VIDÉO)

INOLTRE SU HUFFPOST

Galerie photo Les films de la rentrée 2016 Voyez les images