DIVERTISSEMENT
02/09/2016 11:02 EDT

Les films à l'affiche dès le 2 septembre 2016 (VIDÉO/PHOTOS)

Sortie au cinéma prévue? Découvrez les films à l'affiche cette semaine!

Le Huffington Post Québec et Mediafilm.ca vous présentent les films qui prennent l'affiche cette semaine au Québec:

Galerie photo Films de la semaine Voyez les images

THE 9TH LIFE OF LOUIS DRAX

États-Unis. 2016. 108 min.

Thriller de Alexandre Aja avec Jamie Dornan, Sarah Gadon, Aiden Longworth, Aaron Paul, Oliver Platt, Molly Parker.

Au cours d'un pique-nique organisé par sa mère pour célébrer son neuvième anniversaire, Louis Drax tombe mystérieusement d'un précipice. Il survit par miracle à l'accident, mais repose cependant dans un coma profond. Il s'agit là d'un huitième accident grave pour cet enfant qui, depuis sa naissance, ne cesse d'attirer la malchance. Ce cas étrange suscite l'intérêt du docteur Allan Pascal, un célèbre neurologue. Tout en entamant une liaison avec la mère de Louis, dont le mari colérique a disparu après l'accident, le médecin s'efforce de pénétrer dans l'inconscient du garçon. Lequel est perturbé depuis toujours par d'inquiétantes visions.

Cette adaptation d'un roman mêlant suspense et conte fantastique évoque une sorte de croisement entre les univers d'Alfred Hitchcock et de Terry Gilliam. La réalisation assurée d'Alexandre Aja (PIRANHA 3D), le scénario surprenant, au dénouement astucieux, et le jeu remarquable du jeune Aiden Longworth font oublier les invraisemblances et ruptures de ton.

UNE HISTOIRE D'AMOUR ET DE TÉNÈBRES

Israël. 2015. 98 min.

Drame réalisé et interprété par Natalie Portman avec Gilad Kahana, Amir Tessler, Makram Khoury, Shira Haas, Ohad Knoller.

Amos grandit dans un quartier populaire de Jérusalem auprès de sa mère Fania, originaire de Pologne, et de son père Arieh. Tandis que ce dernier, aspirant écrivain, fait paraître un premier essai, la mère raconte à son petit garçon de nombreuses histoires inventées. Entre les visites des grands-parents ou des amies de Fania qu'Amos épie caché sous la table, le quotidien familial semble paisible. Jusqu'au 29 novembre 1947, jour où l'ONU adopte la résolution partageant le territoire palestinien en un État juif et un État arabe. La liesse des débuts fait vite place à la terreur dans les rues de Jérusalem. Le danger est partout, le rationnement constant. Supportant de moins en moins bien la situation, Fania ne raconte plus d'histoires à Amos. Son mari décide alors de l'envoyer se reposer chez ses soeurs à Tel-Aviv, un voyage dont elle ne reviendra pas.

Pour son premier long métrage en tant que réalisatrice, Natalie Portman adapte librement les mémoires d'Amos Oz, en respectant la qualité de la langue hébraïque. Si elle trouve un juste équilibre entre récit intimiste et Histoire en mouvement, Portman abuse des effets de style. Et bien que fort émouvante dans le rôle de la mère, elle fait de l'ombre à ses partenaires.

LAST CAB TO DARWIN

Australie. 2015. 123 min.

Comédie dramatique de Jeremy Sims avec Michael Caton, Ningali Lawford-Wolf, Mark Coles Smith, Emma Hamilton, Jacki Weaver, David Field.

Apprenant qu'il est condamné à court terme par une tumeur à l'estomac, Rex, un vieux chauffeur de taxi australien, fait le serment de ne pas mourir à hôpital. À bord de son véhicule, dont il refuse de se séparer, il quitte ses amis du village et prend le chemin de Darwin, où il souhaite être le premier patient d'une médecin qui milite pour la légalisation de l'euthanasie. Au cours de son périple de plus de trois mille kilomètres, il rencontre Tilly, un jeune père de famille au mode de vie dissipé, qu'il prend sous son aile. Puis quand le chauffeur de taxi s'écroule de douleur un soir de repos, Julie, une Anglaise travaillant dans un pub, met à profit ses compétences d'infirmière pour le sauver. Chacun à sa manière, Julie et Tilly révèlent à Rex que ses derniers moments ont du prix aux yeux de ses proches.

D'une grande tendresse, grâce à la forte présence du poignant Michael Caton (THE CASTLE), cette adaptation de la pièce de Reg Cribb emporte l'adhésion, malgré un traitement pas toujours subtil. Road movie au rythme volontairement indolent, LAST CAB TO DARWIN fait la part belle aux valeurs humaines et réserve des traits d'humour fort efficaces.

MORGAN

États-Unis. 2016. 92 min.

Drame d'horreur de Luke Scott avec Kate Mara, Anya Taylor-Joye, Toby Jones, Rose Leslie, Boyd Holbrook, Michelle Yeoh, Jennifer Jason Leigh, Paul Giamatti.

Morgan a été conçue en laboratoire, cinq ans plus tôt. Dotée d'une intelligence supérieure à la moyenne et d'une force herculéenne, l'humanoïde a l'apparence inoffensive d'une adolescente de 16 ans. Mais l'image qu'elle projette change radicalement lorsqu'elle attaque sauvagement un membre du personnel médical. Experte en gestion de risques, Lee Weathers débarque aussitôt au laboratoire afin d'enquêter sur l'incident. Bien que les deux principaux créateurs de Morgan l'assurent que l'assaut était un événement isolé, Lee reste convaincue qu'elle pourrait devenir une menace pour la société. Ses craintes sont confirmées lorsque l'humanoïde s'en prend à un psychologue. Résolue à éliminer Morgan, Lee voit ses plans menacés par la docteure Amy Menser, la seule pour qui la créature semble éprouver une réelle affection. Commence alors un féroce jeu du chat et de la souris dans le laboratoire isolé en forêt.

Pour son premier long métrage, le fils de Ridley Scott démontre un réel talent de metteur en scène. Baignant dans une atmosphère glaciale, sa variation sur le mythe de Frankenstein bénéficie d'une réalisation soignée et stylisée, dont les effets de miroir laissent cependant deviner trop tôt l'issue du récit, par ailleurs plutôt mince.

NITRO RUSH

Canada. 2016. 96 min.

Thriller de Alain DesRochers avec Guillaume Lemay-Thivierge, Antoine Desrochers, Madeleine Péloquin, Alexandre Goyette, Antoine Olivier Pilon, Raymond Bouchard, Andreas Apergis, Jean-Nicolas Verreault, Sébastien Peres, Michel Charette, Micheline Lanctôt.

Emprisonné depuis huit ans pour homicide involontaire, Max apprend que Théo, son fils de 17 ans, travaille comme pirate informatique pour une organisation criminelle dirigée par son vieil ennemi, l'Avocat. Lorsque ce dernier est incarcéré dans la même prison que lui, Max se voit offrir la possibilité de lui régler son compte. Dans la foulée, il s'évade et remonte la piste jusqu'à Théo. Sous les ordres de la séductrice Daphné, l'éminence grise de l'Avocat, l'adolescent s'apprête à participer à une opération très risquée, visant à voler la formule du Nitro Rush, une puissante drogue créée par deux chimistes psychopathes, qui procure un sentiment d'invulnérabilité. Toujours en colère contre son père, qu'il tient pour responsable de la mort de sa mère, Théo reste sourd à ses mises en garde. Pour le protéger, Max joint la bande de cambrioleurs, également composée du meilleur ami de son fils et du fidèle homme de main de l'Avocat.

Malgré un début accrocheur, une photographie soignée et une réalisation de métier, cette suite souffre d'un scénario prévisible, de séquences d'action insuffisamment nourries, d'une musique envahissante et d'une distribution inégale, dominée par un Guillaume Lemay-Thivierge toujours plus à l'aise dans les performances athlétiques que dramatiques.

LA NOUVELLE VIE DE PAUL SNEIJDER

France. 2016. 114 min.

Comédie dramatique de Thomas Vincent avec Thierry Lhermitte, Géraldine Pailhas, Pierre Curzi, Guillaume Cyr, Hugo Dubé, Aliocha Schneider, Vassili Schneider, Gabriel Sabourin, Alexa-Jeanne Dubé.

Le Français Paul Sneijder est l'unique survivant d'un accident d'ascenseur survenu dans une tour du centre-ville de Montréal, et qui a coûté la vie à sa fille Marie. À sa sortie de l'hôpital, le résident de l'île des Soeurs est pressé par son épouse Anna de réclamer des dommages et intérêts. Cette femme d'affaires, qui avait forcé Paul à venir s'établir au Québec et à prendre ses distances avec Marie, issue d'un précédent mariage, prévoit déjà dédier l'argent ainsi obtenu aux frais d'admission à Harvard de leurs deux fils. Mais le père endeuillé n'en fait qu'à sa tête. Plongé dans la lecture des revues spécialisées sur les ascenseurs, il néglige de rappeler l'avocat qu'on lui a chaudement recommandé. Pire, il se lie d'amitié avec le représentant de la partie adverse. Puis, à la surprise générale, Paul quitte son emploi de cadre à la SAQ et se fait embaucher comme promeneur de chiens.

Dans cette adaptation surprenante d'un roman de Jean-Paul Dubois (KENNEDY ET MOI), le réalisateur de KARNAVAL exploite de manière inspirée les décors du Montréal hivernal. Saupoudrée de folie douce, défendue par un Thierry Lhermitte sobre et nuancé, son exploration désenchantée de la nature humaine avance toutefois par à-coups, sans réelle fluidité.

LA REINE-GARÇON

Canada. 2015. 102 min.

Drame historique de Mika Kaurismaki avec Malin Buska, Sarah Gadon, Michael Nyqvist, Lucas Bryant, Laura Birn, Hippolyte Girardot, François Arnaud.

En 1644, à sa majorité, Kristina est sacrée reine de Suède. Élevée comme un garçon selon les stricts préceptes luthériens, la jeune femme cultive néanmoins un fort attrait pour les arts et la littérature, notamment pour les écrits du philosophe René Descartes. Par ailleurs, Kristina rêve de moderniser son pays et de mettre fin aux sanglantes guerres entre catholiques et protestants. Refusant toute proposition de mariage, elle s'enflamme plutôt pour sa dame de compagnie, la charmante comtesse Ebba Sparre. Inquiets du fait que la souveraine semble inapte à donner un héritier au royaume, les membres influents de sa cour commencent à conspirer contre elle, ce qui l'amène à poser un geste radical.

Mika Kaurismäki (ZOMBIE AND THE GHOST TRAIN) met en scène avec énergie le scénario franc et touffu de Michel Marc Bouchard (TOM À LA FERME). Au-delà de ses allures de téléfilm de luxe, THE GIRL KING est servi par une reconstitution historique fort crédible et une photographie admirable. Malin Buska (HAPPY END) campe avec aplomb et émotion l'héroïne hors-norme.

UNE VIE ENTRE DEUX OCÉANS

États-Unis. 2016. 132 min.

Drame de Derek Cianfrance avec Michael Fassbender, Alicia Vikander, Rachel Weisz, Jack Thompson, Leon Ford, Anthony Hayes, Thomas Unger, Florence Cléry.

Rentré perturbé de la Première Guerre mondiale, Tom Sherbourne accepte un poste de gardien de phare sur un rocher au large de la côte australienne. Peu avant de s'y rendre, il fait la connaissance des notables du village côtier qui l'emploie, et de la fille de l'un d'eux, Isabel, qu'il épouse l'année suivante. Heureux sur son île, le couple attend bientôt un premier enfant. Mais la grossesse d'Isabel se solde par une fausse couche. L'événement se reproduit l'année suivante. La jeune femme est encore en pleine dépression lorsque la mer leur envoie un bébé, à bord d'une embarcation contenant également un homme mort. Tom a le devoir de renvoyer la petite naufragée sur le continent, mais Isabel le convainc de n'en rien faire, d'enterrer le mort et de garder l'enfant en faisant croire qu'il est le leur. À l'occasion d'une visite au village, le gardien de phare découvre que le défunt était le mari d'une jeune femme de la région, qui pleure ce dernier et son bébé, qu'elle croit mort. Rongé par la culpabilité, il lui fait parvenir un message anonyme, à l'insu de son épouse.

Si cette adaptation soyeuse du roman de M.L. Stedman manque un peu de souffle et de surprise, le début, avec son appel du large et de la solitude, frappe l'imaginaire. La chimie opère à merveille au sein du couple formé à l'écran (ainsi qu'à la ville) par Michael Fassbender, très habité, et Alicia Vikander (EX-MACHINA), habile dans un rôle ambigu, presque pervers.