NOUVELLES
01/09/2016 06:16 EDT | Actualisé 01/09/2016 06:17 EDT

Mercedes-Benz E300 4Matic 2017: à l'aube de la voiture autonome (PHOTOS)

LuxuryCarMagazine.com

La voiture autonome n’est pas pour demain c’est bien évident, mais des modèles comme la Mercedes-Benz Classe E 2017 nous rappellent que nous ne sommes pas aussi loin qu’on pourrait le penser du jour où nos voitures se conduiront sans notre intervention.

La technologie le permet déjà en bonne partie, la Classe E 2017 en est la preuve. Avec la Tesla Model S et son pilote automatique, la berline intermédiaire de Mercedes-Benz est de loin la voiture la plus avancée en matière de technologie de sécurité active et de conduite autonome dans l’industrie à l’heure actuelle. Plus même que sa grande sœur, la Mercedes-Benz Classe S.

Il reste maintenant à découvrir si en tant que conducteur nous sommes prêts à accepter ces avancements et surtout, si on leur fait confiance. Par la suite, il faut rester vigilant, car, comme j'ai pu le constater lors de mon essai de la E 300 4Matic 2017 la semaine dernière à Ottawa, ces systèmes ne sont pas sans reproches.

Galerie photo Mercedes-Benz E300 4Matic 2017 Voyez les images

La voiture qui peut changer de voie pour vous et bien plus encore

Il n’y a rien de pire dans la vie que de devoir changer de voie sur l’autoroute par soi-même. Ok, ce n’est peut-être pas si dramatique, mais les ingénieurs de Mercedes-Benz ont tout de même cru bon d’offrir aux propriétaires de la nouvelle Classe E la possibilité de changer de voie automatiquement.

Il suffit d’activer la fonction Drive Pilot et ensuite d’actionner le clignotant. La voiture vérifiera si la voie est libre et ira s’y insérer sans hésitations et pas mal de la même façon qu’un humain le ferait. Il ne faut cependant pas oublier de fermer le clignotant. La Classe E ne le fera pas pour vous ça. Scandale.

Le dispositif Drive Pilot s’assurera également de maintenir la voiture dans la voie sans que vous n’ayez à contrôler la direction. Vous pouvez donc théoriquement retirer vos mains du volant et la Classe E poursuivra son chemin. Fait intéressant, la Classe E ne se fie pas uniquement aux lignes qui délimitent les voies, mais utilise également la trajectoire des autres véhicules comme guide. Cela signifie donc qu’elle pourrait maintenir sa voie même si les lignes ne sont pas visibles en raison du piètre état de la route, ou encore de la neige.

Attention cependant, le conducteur doit toujours demeurer vigilant, et le Drive Pilot vous rappellera de remettre vos mains sur le volant après une à deux minutes. Si vous ne le faites pas, un autre avertissement sonore se fera entendre. Si vous persistez, la Classe E ralentira calmement jusqu’à un arrêt complet en se disant que la personne derrière le volant a peut-être eu un malaise. Les feux de détresse seront alors activés pour avertir les autres conducteurs.

Oui, cela veut dire que la voiture pourrait s’immobiliser en pleine autoroute. Selon Mercedes-Benz, c’est la meilleure solution si le conducteur n’est pas en mesure de réagir. Puis, c’est toujours mieux que de perdre le contrôle de notre véhicule si malaise il y a.

Évidemment, un radar s’occupe de surveiller ce qui se passe devant la voiture et pourra ralentir jusqu’à l’arrêt complet si le véhicule devant vous devait s’arrêter ou ralentir soudainement. Puis, si la circulation se remet à avancer, la Classe E pourra accélérer de nouveau.

Donc, oui, la berline allemande est ultimement une voiture autonome, mais une voiture autonome toute jeune. Comme un jeune adulte, elle fera des erreurs de jeunesse. Sur l’autoroute, je n’ai constaté aucun défaut de la part du Drive Pilot, mais sur les routes plus sinueuses, les limitations de toute cette technologie se manifestaient régulièrement. Une courbe trop prononcée et la voiture tardait à réagir et tourner suffisamment.

Peut-être que mon collègue et moi étions trop frileux, mais bon. Un changement brusque de dénivellation dans la route faisant sursauter la Classe E semblait aussi distraire le système. Il faut donc conclure que le Drive Pilot de Mercedes-Benz est beaucoup mieux adapté à l’autoroute qu’à la campagne et qu’il est loin d’être infaillible, mais qu’il s’agit encore une fois d’un système ridiculement avancé qui n’a pas vraiment de compétition. Pas dans le segment de la Classe E assurément.

La Classe E 2017 protège même vos oreilles

Le Drive Pilot est là pour vous faciliter la vie. Pour protéger votre vie, la Mercedes-Benz Classe E 2017 vous offre tous les systèmes d’assistance à la conduite imaginables, plus certaines exclusivités. Il y a par exemple le système PRE-SAFE Sound. Ce dernier émet un bruit spécifique et étudié qui fait penser à de la statique dans l’habitacle lorsqu’il y a collision pour protéger les os sensibles de votre oreille du bruit causer par l’accident.

Si une voiture est sur le point de vous emboutir perpendiculairement, le support latéral du siège vous donnera une poussée vers le centre de l’habitacle pour vous éloigner du point de contact.

LIRE AUSSI:

» Une voiturette de Golf signée Mercedes-Benz

Il n’y a à peu près rien qui peut traverser soudainement devant vous qui ne fera pas réagir la Classe E 2017. Elle freinera pour un piéton, la circulation transversale ou encore une voiture qui s’immobilise soudainement. Évidemment, un avertissement sonore se fera entendre avant chaque intervention afin de vous donner l’occasion d’être autonome.

D’ailleurs, il y a beaucoup de bips-bips dans la Mercedes-Benz Classe E 2017, du moment où vous entrer au moment où vous quittez quand la voiture lâche un dernier son de cloche pour vous rappeler d’apporter votre clé. Je ne vous cacherai pas que c’est tannant, mais la plupart des bruits d’avertissement peuvent se désactiver.

Il y a aussi un moteur et de la place pour cinq passagers

À la base, cet ordinateur roulant est une voiture qui sert au transport de jusqu’à cinq passagers. Passagers qui seront en tout confort d’ailleurs alors que la Classe E affiche un comportement routier dont le silence et la douceur ne sont pas très loin de la grande Classe S. J’ai constaté cela lors de mon premier contact avec la nouvelle berline de Mercedes-Benz au Portugal en mars dernier, et c’est le même constat sur les routes un peu moins parfaites de l’Ontario.

L’espace à l’arrière est correct sans être spectaculaire. L’avant est par contre une réussite autant au niveau de l’espace que du design de la console centrale qui semble combiner des éléments de la Classe C et de la Classe S. Il y a deux options d’écran central, dont un imposant et entièrement numérique qui est d’une rare beauté.

Il faudra prendre quelques jours, peut-être même quelques semaines pour s’habituer à l’ergonomie, mais BMW et Audi ne font pas mieux à cet égard avec leurs berlines intermédiaires.

Il n’y avait qu’un seul moteur d’offert sur la Classe E que j’ai eu l’occasion de conduire à Ottawa. Propulsant la E 300 4Matic 2017, il s’agit d’un quatre cylindres turbo développant 241 chevaux et 273 lb-pi de couple. Ces chiffres sont modestes, tout comme les performances de la E 300. La voiture n’est pas lente, mais elle s’essouffle rapidement. On remarque cela surtout en situation de dépassement. Par contre, elle impressionne avec son économie de carburant, pour ce segment du moins.

Si vous en voulez plus, il y a la Mercedes-Benz E 400 que j’ai eu l’occasion de conduire notamment sur piste au Portugal et qui est nettement plus vivante grâce à son moteur V6 de 3,0 litres développant 329 chevaux. Une Mercedes-AMG E 43 4Matic s’ajoutera sous peu, puis éventuellement la E 63.

Les amateurs de performances seront donc amplement servis avec la famille Classe E 2017. Pour ce qui est de la E 300 4Matic 2017, elle est pour ceux et celles qui veulent l’équilibre et l’économie avant les performances. Elle est offerte à partir de 61 200 $.

Une version diesel? N’en parlons pas tout de suite et voyons ce qui arrivera, d’accord?

La Mercedes-Benz Classe E 2017 représente l’avenir de l’automobile. Nous ne sommes qu’à quelques étapes d’une voiture complètement autonome, mais il y a encore plusieurs limitations. Il est trop tôt pour faire confiance à notre voiture pour nous mener au travail, mais notre balade sur autoroute sera passablement moins exigeante avec la Classe E 2017.

Conclusion

Évidemment, il y a lieu de se questionner sur la fiabilité de tous ces dispositifs, surtout au fil du temps, mais nous devrons attendre un peu avant de nous faire idée à ce sujet. Si vous voulez le confort, la sécurité, les technologies les plus modernes et la possibilité d’impressionner les voisins à tout coup, l’E 300 4Matic est le meilleur choix du segment. Pour les performances, regardez plus haut dans la gamme ou du côté de la compétition.

Source: LuxuryCarMagazine.com