POLITIQUE
01/09/2016 02:54 EDT | Actualisé 01/09/2016 02:55 EDT

Le Parti québécois n'aidera pas PKP à rembourser sa dette (VIDÉO)

GATINEAU – L’ancien chef péquiste Pierre Karl Péladeau devra se débrouiller seul pour rembourser son imposante dette contractée lors de la dernière course à la direction du parti.

Le Parti québécois (PQ) a confirmé qu’il n’aiderait pas son ancien chef à repayer sa dette de quelque 120 000$ qui traîne depuis son élection en mai 2015.

« M. Péladeau a des obligations reliées à la Loi sur les élections et il devra les respecter. Ça lui appartient », a indiqué le chef par intérim, Sylvain Gaudreault.

Questionné à savoir si le PQ allait donner un coup de main financier, Gaudreault a tout simplement répondu « non ».

Même s’il a démissionné plus tôt cette année, Péladeau est toujours responsable de rembourser les sommes dues.

S’il n’efface pas sa dette d’ici mai 2018 – soit trois ans après son élection – il pourrait récolter une amende de plusieurs milliers de dollars en vertu de la Loi électorale du Québec.

Or, le remboursement risque d’être ardu. L’organisation de PKP n’a récolté que 5000$ dans le dernier trimestre, selon des informations de La Presse.

Sa campagne lui avait coûté 355 000$, alors ses adversaires avaient déboursé 241 000$ au total.

Les donateurs peuvent donner jusqu’à un maximum de 500$ pour une course à la direction d’un parti, montant qui n’est pas renouvelable d’année en année.

Péladeau a quitté la politique le 2 mai dernier, évoquant des raisons familiales. Une autre course à la direction – plus courte, cette fois-ci - a lieu en ce moment pour lui succéder.

Les députés Alexandre Cloutier, Martine Ouellet et Jean-François Lisée, ainsi que le fondateur du groupe des « Orphelins politiques » Paul St-Pierre Plamondon sont toujours dans la course.

L’identité du nouveau chef du PQ sera connue le 7 octobre.

INOLTRE SU HUFFPOST

Galerie photo Pierre Karl Péladeau Voyez les images