NOUVELLES
30/08/2016 21:24 EDT | Actualisé 31/08/2017 01:12 EDT

USA: John McCain remporte sa primaire en vue d'un nouveau mandat de sénateur

Le sénateur républicain de l'Arizona John McCain, candidat à la présidentielle américaine de 2008, a remporté mardi une primaire en vue de se faire réélire au Sénat pour six ans lors des élections législatives de novembre.

John McCain, qui a fêté ses 80 ans lundi, a facilement battu la conservatrice Kelli Ward, selon les médias américains. Des résultats portant sur la moitié des bureaux de voix lui accordaient 53% des voix, tandis que Kelli Ward n'obtenait qu'environ 37% des voix, suivie d'autres candidats.

Cet ancien pilote américain a été élu pour la première fois à la Chambre des représentants en 1982 et au Sénat il y a trente ans.

De l'autre côté du pays, le sénateur sortant de Floride Marco Rubio a lui aussi facilement battu ses challengers républicains avec 72% des voix. Il affrontera le démocrate Patrick Murphy à la sénatoriale de novembre dans cet Etat crucial.

Marco Rubio, 45 ans, était une étoile montante du parti républicain et s'était présenté aux primaires présidentielles. Mais il avait dû jeter l'éponge en mars, après avoir été largement défait au scrutin de Floride par Donald Trump. En juin, il avait changé d'avis et annoncé qu'il serait finalement candidat à sa succession au Sénat.

Le siège de Floride est l'un de ceux qui pourraient faire basculer le Sénat du côté démocrate.

Le tiers du Sénat environ sera renouvelé le 8 novembre, le même jour que l'élection présidentielle, ainsi que la totalité de la Chambre des représentants, la chambre basse du Congrès. Actuellement, le Congrès est entièrement contrôlé par les républicains, mais les alliés démocrates d'Hillary Clinton croient possible de récupérer le Sénat.

Autre résultat notable, l'ex-présidente du parti démocrate et élue de la Chambre Debbie Wasserman Schultz a remporté la primaire dans sa circonscription de Floride. Elle avait été poussée à la démission en juillet après la fuite de messages internes montrant un possible parti pris contre Bernie Sanders, l'ex-rival d'Hillary Clinton aux primaires présidentielles.

ico/alc