NOUVELLES
31/08/2016 11:19 EDT | Actualisé 31/08/2016 11:20 EDT

Natation: un scandale de caméras cachées mène à la démission d'un entraîneur en Corée du Sud

shutterstock

L'entraîneur-chef de l'équipe de natation de la Corée du Sud a remis sa démission mercredi, à la suite d'allégations selon lesquelles deux anciens porte-couleurs de l'équipe masculine eurent installé une caméra cachée dans le vestiaire de l'équipe féminine et filmé des nageuses en secret, en 2013.

Ahn John-taek, nommé à ce poste en 2012, s'est senti responsable de ce qui se serait produit sous sa direction. Toutefois, il maintient que lui et les autres entraîneurs ignoraient ce qui se passait, selon ce qu'a rapporté Park Seong-su, un dirigeant du Comité olympique coréen.

Les autorités policières à Séoul mènent une enquête au sujet de ces allégations, et elles ont indiqué que l'un des deux nageurs visés a admis avoir installé une caméra au centre national d'entraînement à Jincheon, dans le centre du pays. Il se serait ensuite débarrassé de la caméra après qu'il eut capté des images.

Les autorités policières ont aussi précisé que l'autre nageur qui, selon Park, aurait représenté son pays lors des Jeux olympiques de Rio, nie toute implication dans cette affaire.

Les policiers auraient amorcé l'analyse de l'ordinateur portable du nageur qui a confessé, afin de vérifier si des images se sont retrouvées sur l'internet. La police et le Comité olympique coréen n'ont pas identifié les nageurs.

Les dirigeants du Comité olympique coréen ont également lancé une enquête et dépêché une équipe d'experts au complexe d'entraînement de Jincheon, mardi, et au centre national d'entraînement de Séoul, mercredi, afin de trouver des caméras. Ils n'en ont trouvé aucune, selon Park.

Voir aussi:

Galerie photo Les plus belles photos de Rio 2016 Voyez les images