NOUVELLES
31/08/2016 00:19 EDT | Actualisé 31/08/2017 01:12 EDT

Prostituées contre contrats: prison pour les corrompus du rail taïwanais

Quatorze personnes ont été condamnées à Taïwan à des peines allant jusqu'à 17 ans de prison dans le procès pour corruption de responsables des chemins de fer qui se faisaient inviter dans des bars à hôtesses en échange de juteux contrats.

Sept responsables de la Taiwan Railway Administration (TRA, les chemins de fer de l'île) ont été jugés coupables d'avoir reçu pendant six ans des récompenses en échange d'un coup de pouce à des entreprises lorgnant sur huit projets d'une valeur de plus de 1,1 milliard de dollars taïwanais (31 millions d'euros).

Parmi eux, Chung Chao-hsiung, ancien directeur adjoint de la compagnie taïwanaise des chemins de fer, a écopé de dix ans et deux mois de prison pour avoir accepté des festins et des invitations dans des clubs à hôtesses en échange d'une aide aux entreprises lui faisant ces faveurs.

La peine la plus lourde a visé Cheng Wen-chung, qui a accepté plus de 100 invitations dans ce type de club.

Parallèlement, un courtier du secteur de la construction et six hommes d'affaires ont écopé de peines allant jusqu'à cinq ans de prison pour corruption de fonctionnaires, selon le jugement rendu par le tribunal de district de Taichung, dans le centre de l'île.

Cinq autres personnes ont été blanchies des accusations de corruption et échappé à la prison. Elles ont cependant été reconnues coupables de "négligence administrative".

Taïwan a connu ces dernières années plusieurs affaires retentissantes de corruption impliquant de hauts responsables de l'administration publique. L'ancien président taïwanais Chen Shui-bian avait été emprisonné en 2010 pour corruption passive.

aw/lm/jac/ev/at