NOUVELLES
31/08/2016 01:54 EDT | Actualisé 01/09/2017 01:12 EDT

Mondial-2018 - Pays-Bas: Blind seul dans la tempête

La tempête continue aux Pays-Bas: après le fiasco de la non-qualification pour le dernier Euro, le sélectionneur Danny Blind se retrouve seul à tenir la barre, suite aux départs inattendus de ses adjoints et de plusieurs membres de la direction technique.

Jeudi, les Oranje reçoivent la Grèce à Eindhoven en match amical avant un déplacement le 6 septembre en Suède à l'occasion du premier match qualificatif pour le Mondial-2018.

Mais ces derniers jours au plat pays, il a peu été question de football: les journaux se concentrent davantage sur le chaos qui entourent l'équipe nationale. Et il y a de quoi. Alors que la sélection doit se reconstruire, les supporteurs assistent, dépités, au détricotage d'un encadrement technique jusqu'ici prestigieux.

En quelques semaines, Danny Blind a perdu ses trois adjoints. Ruud van Nistelrooij a choisi de quitter son poste pour prendre en charge les attaquants du PSV Eindhoven, son ancien club lorsqu'il était joueur.

Il y a quelques jours, c'est le premier adjoint, Dick Advocaat qui claquait la porte pour reprendre un poste d'entraîneur principal à Fenerbahçe en Turquie.

Et mardi, c'est Marco van Basten qui annonçait à la Fédération (KNVB) qu'il rejoindrait le Fifa pour y occuper un poste de consultant.

"La FIFA m'a approché pour me demander que je me joigne à elle. L'instance veut se renouveler et veut faire usage de mes idées et points de vue sur des questions telles que les règles, les règlements et la programmation", a expliqué Van Basten sur le site officiel de la KNVB.

Ce dernier devrait toutefois rester en poste jusqu'en novembre.

- "Déçu" -

Ces départs s'ajoutent à ceux du "team manager" Hans Jorritsma et du directeur de la Fédération Bert van Oostveen. Et selon certains médias, le directeur technique national Hans van Breukelen aurait lui aussi des envies d'ailleurs.

Pour couronner le tout, Ruud Gullit, approché pour rejoindre ce staff technique déplumé, a décliné l'invitation. L'équipe des Pays-Bas ne semble plus guère attractive...

Danny Blind est donc bien seul pour entamer un chantier qui doit mener les Oranje au Mondial-2018 en Russie. Or le groupe qualificatif est relevé avec la France, la Suède, la Bulgarie, le Bélarus et le Luxembourg.

Pas évident quand tout est à revoir. Blind en est conscient et n'a pas caché son désarroi.

"Je suis surpris et déçu. Lorsque je me suis rapproché d'eux (Advocaat et Van Basten, ndlr) au printemps, pour leur proposer le poste d'assistant, ils m'avaient donné l'impression de vouloir s'impliquer sur le long terme", a-t-il dit dans les médias néerlandais.

"Mais, soit, je vais bosser et nous allons construire une équipe la plus compétitive possible", a-t-il poursuivi.

Confronté aux blessures à répétition d'Arjen Robben, le sélectionneur a aussi décidé de se passer de Robin van Persie, Klaas-Jan Huntelaar et Memphis Depay, trois attaquants qu'il juge hors forme ou en manque de temps de jeu dans leur club.

La sélection Oranje subit donc un sérieux rajeunissement et s'appuie désormais davantage que par le passé sur des joueurs évoluant au pays.

A charge pour quelques vétérans (Sneijder, Strootman ou Cilessen) d'encadrer les jeunes pousses. La tâche s'annonce ardue.

bnl/pyv