POLITIQUE
31/08/2016 08:46 EDT

Le Canada et la Chine devraient discuter d'un accord de libre-échange

PÉKIN, Chine — Le premier ministre du Canada, Justin Trudeau, et son homologue de la Chine, Li Keqiang, se sont entendus pour approfondir les relations entre leurs pays, y compris de discuter de la conclusion possible d'un accord de libre-échange.

Lors d'une conférence de presse conjointe tenue à Pékin au sortir de sa rencontre, mercredi, avec son vis-à-vis canadien, le premier ministre Li a précisé que le Canada et la Chine procéderont à une étude de faisabilité sur la capacité des deux pays de conclure un accord commercial. Aucune négociation formelle n'est cependant en cours.

Les deux chefs de gouvernement se sont aussi entendus sur la tenue entre eux de réunions annuelles avec une multitude de sujets à l'ordre du jour, dont la sécurité nationale.

Le premier ministre Trudeau a ajouté que les deux pays oeuvreront à l'amélioration de leurs échanges culturels et commerciaux et travailleront ensemble pour lutter contre le réchauffement climatique.

Li Kegiang a signalé qu'il était naturel que le Canada et la Chine aient des divergences sur certains dossiers. Il a cependant ajouté que leurs intérêts communs étaient bien plus importants et qu'il leur faut dialoguer pour résoudre leurs différends.

Lorque des journalistes ont demandé à M.Trudeau s'il avait abordé avec son hôte le sort du Canadien Kevin Garratt, emprisonné depuis plus de deux ans en Chine pour espionnage, il a assuré qu'à chaque occasion de rencontre avec des leaders chinois, il faisait mention de tels dossiers. Il n'a toutefois pas révélé le contenu de ses entretiens sur le cas de M.Garratt.

Pour sa part, le premier ministre Li a affirmé que la Chine était un État de droit et que les détenus étaient traités de façon humaine.

Par l'intermédiaire de son avocat, la famille de Kevin Garratt a fait connaître sa vive frustration devant le peu de progrès du dossier. Elle réclame sa remise en liberté afin qu'il puisse obtenir, dit-elle, les soins médicaux urgents dont il a besoin.

Par ailleurs, la Chine a annoncé son intention de conclure une entente à long terme avec le Canada sur les exportations canadiennes de canola en Chine. Le gouvernement chinois avait fixé à ce jeudi l'obligation pour le Canada à réduire de plus de la moitié la présence de matières étrangères dans ses exportations de canola.

Abonnez-vous à notre page sur Facebook
Suivez-nous sur Twitter