NOUVELLES
31/08/2016 09:21 EDT | Actualisé 01/09/2017 01:12 EDT

GB: l'ambassadeur de Pologne dénonce la hausse de la xénophobie depuis le Brexit

L'ambassadeur de Pologne en Grande-Bretagne a dénoncé mercredi la hausse des agressions xénophobes au Royaume-Uni depuis le référendum sur le Brexit en rendant hommage à un ressortissant polonais tué par une bande de jeunes.

"La situation s'est considérablement aggravée depuis le référendum sur le Brexit" du 23 juin, a déploré Arkady Rzegocki, venu déposer une gerbe de fleurs à la mémoire d'Arek Jozwik, un Polonais de 40 ans sauvagement attaqué samedi soir à Harlow, une ville ouvrière au nord-est de Londres.

Six adolescents ont été arrêtés avant d'être remis en liberté conditionnelle après le meurtre survenu dans un quartier mal-famé de la ville.

Selon le frère de la victime, interrogé par le journal The Sun, la police a dit à la famille qu'il avait été attaqué parce que les jeunes l'avaient entendu parler polonais avec ses amis, dont un a également été blessé dans l'agression.

La police a indiqué que le motif xénophobe était l'une des pistes poursuivies.

L'affaire a rapidement pris une dimension politique. Varsovie a indiqué mercredi que le ministre polonais des Affaires étrangères, Witold Waszczykowski, allait aborder le sujet samedi avec son homologue britannique Boris Johnson lors de sa visite en Pologne.

Accompagnant l'ambassadeur de Pologne, le député de Harlow, Robert Halfon, a regretté que le référendum soit "utilisé par des gens remontés des égouts pour semer la division et imposer leurs desseins racistes".

La communauté polonaise s'est déjà émue à plusieurs reprises d'agressions la visant et l'ex-Premier ministre conservateur David Cameron avait condamné ces actes devant le Parlement.

Selon les chiffres officiels de la police, les délits xénophobes au Royaume-Uni ont enregistré une hausse de 42% lors des deux semaines avant et après le référendum du 23 juin par rapport à la même période en 2015.

kah-jk/eg/may