NOUVELLES
31/08/2016 11:24 EDT | Actualisé 01/09/2017 01:12 EDT

Chris Brown fait davantage parler pour sa violence que pour ses chansons

L'arrestation du chanteur de R&B et rappeur Chris Brown après une longue confrontation avec la police mardi a renforcé une image dont il se serait bien passée: un des plus célèbres auteurs de violences au monde.

Il a été arrêté après avoir empêché des heures durant la police d'entrer dans sa luxueuse résidence près de Los Angeles, postant pendant ce temps sur Instagram des messages anti-police à l'adresse de ses fans.

L'artiste noir de 27 ans a finalement été remis en liberté dans la soirée contre une caution de 250.000 dollars.

La gagnante d'un concours de beauté local l'accuse d'avoir pointé une arme à feu sur elle après une nuit de fiesta chez lui.

Chris Brown a nié. Cette fois en tout cas.

Car il a plaidé coupable il y a quelques années d'avoir battu sa petite amie de l'époque, la pop-star Rihanna, avant la cérémonie de remise des Grammy Awards 2009 à laquelle elle n'avait pas pu assister.

Le public avait été saisi d'effroi en voyant des photos du visage de la chanteuse couvert de gros hématomes et son sang dans la voiture du jeune homme. Et choqué encore lorsque le couple s'est reformé, brièvement.

Chris Brown a été condamné à cinq ans de mise à l'épreuve --levée en mars 2015-- et six mois de travail d'intérêt général. Sa peine a été modifiée à deux reprises, notamment après son inculpation en 2013 pour un accident de voiture.

- Incidents à répétition -

Les incidents se sont multipliés. Une femme l'a accusé de voies de fait plus tôt cette année à Las Vegas (Nevada, ouest). Il a été arrêté en 2013 pour avoir frappé un fan devant son hôtel à Washington.

Il a également eu des rixes avec d'autres artistes comme le rappeur canadien Drake et la star montante du hip-hop Frank Ocean, auquel il aurait lancé une insulte homophobe.

L'un des incidents les plus étranges date de l'an dernier: accusé de fraude pour n'avoir pas donné un concert prévu en décembre 2014, il avait été empêché de quitter les Philippines. Cette fois déjà, il avait publié des messages sur Instagram, critiquant les autorités locales et dansant.

Chris Brown est également poursuivi par l'ex-magnat du rap Marion "Suge" Knight, qui a reçu six balles lors d'une soirée organisée par le jeune chanteur en 2014. Knight reproche un manque de sécurité étant donné que d'autres événements organisés par Brown avaient été entachés de violences.

Elevé dans la ville de Tappahannock en Virginie (est), il a fait ses débuts de chanteur enfant dans la chorale d'une église.

La légende veut qu'il a été découvert à 13 ans par un chercheur de talents d'une maison de disques alors qu'il travaillait dans la station-service de son père. Identifié comme un rappeur à l'origine, il a impressionné avec sa voix riche et mélodieuse, capable de monter assez haut, et ses aptitudes en danse clairement inspirées de Michael Jackson.

Son premier titre, "Run it!", s'est arrimé en tête du classement des meilleures ventes aux Etats-Unis, et son premier album sorti en 2005 lui a valu sa première nomination aux Grammys.

- Préjugés raciaux -

Un peu plus d'un an avant qu'il ne frappe Rihanna, il avait confié sur une chaîne américaine avoir assisté pendant des années à des scènes de violence conjugale, quand sa mère était maltraitée par son petit-ami.

Il avait expliqué que cela avait influencé sa vision des femmes, qu'il souhaitait les "traiter différemment". "Je ne veux pas subir la même chose ou faire subir la même chose à une femme que ce que cette personne a fait subir à ma maman", avait-il expliqué.

Au quotidien britannique The Guardian, il a révélé avoir perdu sa virginité à huit ans avec une adolescente. S'il y a vu un signe de précocité sexuelle due au visionnage de pornographie, des experts ont estimé que légalement il avait été violé.

Des fans de Chris Brown ont estimé qu'il était victime de préjugés raciaux, les médias étant davantage prompts selon eux à faire fi des accusations de maltraitance visant des stars blanches.

Dans des vidéos postées sur Instagram mardi, Chris Brown a apporté son soutien au mouvement de protestation "Black lives matter" (la vie des Noirs compte) contre la brutalité policière envers les Afro-américains, qualifiant la police de "pire gang du monde".

Mais ses démêlés avec la justice ont coïncidé avec un accueil en demi-teinte de ses créations artistiques. S'il engrange toujours de bonnes ventes, seul son sixième album studio "X" publié en 2014 a bénéficié de bonnes critiques dignes de ses débuts.

sct/elm/are