NOUVELLES
31/08/2016 07:12 EDT | Actualisé 01/09/2017 01:12 EDT

Brexit : Ryanair prévoit une croissance de son activité divisée par deux au Royaume-Uni

La compagnie aérienne à bas coût Ryanair a annoncé mercredi qu'elle s'attendait à une croissance de son activité au Royaume-Uni deux fois moins forte en raison des incertitudes entourant le Brexit.

Le patron de l'entreprise irlandaise, Michael O'Leary, a prévenu lors d'une conférence de presse que la croissance dans le pays devrait ralentir à 6% lors de l'exercice financier qui débutera en avril 2017, contre 15% lors de l'année en cours.

M. O'Leary, qui avait farouchement fait campagne pour le maintien du Royaume-Uni dans l'Union européenne, a estimé que le chiffre d'affaires de Ryanair aurait dû enregistrer une croissance à deux chiffres, si les Britanniques n'avaient pas voté fin juin pour le Brexit.

"Ryanair ne va pas mobiliser plus d'appareils en Grande-Bretagne tant qu'il n'y aura pas plus de certitudes sur le Brexit", a-t-il expliqué.

Depuis le vote, les réservations ont reculé tout comme les tarifs, alors que la dépréciation de la livre soutient le pouvoir d'achat des voyageurs venant d'autres pays.

"L'impact du Brexit a été masqué par le fait que les compagnies aériennes ont baissé leurs tarifs significativement", selon lui.

Le patron du groupe a par ailleurs pressé la Première ministre britannique Theresa May de rendre rapidement sa décision sur l'agrandissement attendu de l'un des deux principaux aéroports londoniens, qui peine à se concrétiser depuis des années.

Une commission mise en place par le gouvernement de l'ex-Premier ministre David Cameron avait jugé en juillet 2015 que la construction d'une troisième piste à Heathrow constituait la meilleure solution. Mais aucune décision formelle n'a encore été prise et Gatwick continue de militer pour pouvoir bâtir une deuxième piste.

M. O'Leary demande même que trois nouvelles pistes soient construites, à Heathrow, Gatwick et à London Stansted, un aéroport où sa compagnie est très implantée.

"Ce sera l'épreuve de vérité post-Brexit pour le nouveau gouvernement de Theresa May", a-t-il estimé.

rjm-jbo/jk/mct

RYANAIR HOLDINGS PLC