NOUVELLES
30/08/2016 02:56 EDT | Actualisé 30/08/2016 05:35 EDT

Une mère montréalaise outrée par les enseignants avec les coiffes autochtones pour la rentrée

Lorsque Jennifer Dorner a amené deux enfants à l’école primaire Lajoie dans Outremont lundi matin, elle n’était pas très heureuse de ce qu’elle a vu. Trop en colère par la situation, elle a pris une photo et a partagé le cliché sur Facebook.

D’après Montreal Gazette, au moins deux professeurs portaient les coiffes autochtones pour l’occasion et en distribuaient des semblables à leurs élèves.

Jennifer Dorner ne trouvait pas que les costumes étaient appropriés. «Dans notre famille, nous enseignons à nos enfants le respect culturel, nous leur enseignons l’importance d’honorer les cultures autochtones, nous leur enseignons sur les privilèges et l’histoire du génocide dans notre pays», écrit la mère.

Elle a également dit à Radio-Canada : « les enfants comme ma fille et ma nièce sont très sensibles à ces questions, ils sentaient la tension et ne savaient pas comment se comporter. Je pense qu’il est injuste pour l’école de les mettre dans cette position».

Dorner est particulièrement frustrée parce qu’elle a déjà surpris l’école dans une autre situation troublante.

«J’ai eu tant de réunions avec le directeur de l’école et le vice principal sur le manque de sensibilité culturelle après un incident en lien avec le blackface dans une pièce de théâtre à Noël», publie la mère sur Facebook.

Quelques heures après avoir écrit sur la coiffure dans son statut, Jennifer Dorner a fait une mise à jour de ce dernier:

«La commission scolaire a répondu à une enquête de Radio-Canada, mentionne-t-elle. L’établissement affirme que ces deux enseignants ont une formation en anthropologie et en histoire et ils introduisent l’histoire des peuples autochtones dans le programme de la troisième année.»

Elle ajoute que sa réponse à Radio-Canada «est que même si les enseignants peuvent avoir de bonnes intentions, ils doivent savoir porter des costumes comme celui-ci n’est pas un reflet exact des cultures et des traditions autochtones. Il est tout simplement offensant pour beaucoup.»

Cet article initialement publié sur le Huffington Post Canada a été traduit de l'anglais.

VOIR AUSSI:

Galerie photo Des astuces pour une rentrée scolaire réussie Voyez les images