Cet article fait partie des archives en ligne du HuffPost Québec, qui a fermé ses portes en 2021.

L'ONU s'inquiète de trois infections transmises sexuellement

Doctor with condom
Doctor with condom

L'agence onusienne de la santé s'inquiète de trois infections transmises sexuellement courantes qui sont de plus en plus résistantes aux antibiotiques.

Elle demande aux médecins et aux patients de s'assurer que les bons médicaments et les bonnes doses sont utilisés pour soigner la syphilis, la gonorrhée et la chlamydia qui, ensemble, infectent plus de 200 millions de personnes chaque année.

C'est la première fois depuis 2003 que l'Organisation mondiale de la Santé met à jour ses directives sur leur traitement, notamment en raison de budgets insuffisants et d'autres priorités. Les preuves scientifiques se font aussi maintenant de plus en plus inquiétantes.

Une représentante a précisé que la gonorrhée s'adapte facilement à de nouveaux antibiotiques.

L'OMS ajoute que la transmission mère-enfant de la syphilis a causé la mort prématurée de quelque 200 000 bébés ou foetus en 2012.

Envoyer une correction
Cet article fait partie des archives en ligne du HuffPost Canada, qui ont fermé en 2021. Si vous avez des questions ou des préoccupations, veuillez consulter notre FAQ ou contacter support@huffpost.com.