NOUVELLES
29/08/2016 11:19 EDT | Actualisé 29/08/2016 11:26 EDT

Lucy l'australopithèque est probablement morte en tombant d'un arbre selon une étude

Lucy, la plus célèbre des australopithèques qui vivait en Afrique il y a 3,18 millions d'années, est "probablement" morte en tombant d'un arbre, selon une étude scientifique publiée lundi dans la revue Nature.

"Notre hypothèse, c'est que Lucy a étendu le bras pour essayer d'amortir sa chute", déclare à l'AFP l'anthropologue John Kappelman, de l'Université du Texas à Austin, qui a analysé de près différentes fractures relevées sur le fossile. Il a calculé qu'elle avait "probablement" chuté de plus de 12 mètres. "La mort est survenue rapidement", assure-t-il.

Cette cousine de l'Homo Sapiens vieille de 3,2 millions d'années et vivant en Ethiopie a, depuis sa découverte en 1974, été l'objet d'un débat: les australopithèques, une des premières espèces bipèdes, vivaient-ils encore en partie dans les arbres?

Des fractures caractéristiques

Pour les chercheurs, la cause de la mort de Lucy peut permettre de répondre à cette question. Alors pour en savoir plus, ils ont analysé les nombreux os fossilisés de Lucy dont dispose la communauté scientifique.

Grâce à une analyse à rayons X tomographique (qui permet de reconstituer le volume d'un objet incomplet), les chercheurs ont pu reproduire avec fidélité la totalité de l'humérus grâce à l'impression 3D. Ils y ont découvert les restes de fractures.

La fin de l’humérus, notamment, était fracturée d'une manière anormale. Il y avait aussi des traces de fractures sur la cheville ou encore le genou. En les analysant, avec l'aide d'un chirurgien orthopédique, les scientifiques ont jugé que la cause la plus probable était une chute mortelle, d'une hauteur d'au moins 12 mètres.

Lucy serait tombée sur ses pieds, puis aurait essayé d'amortir le choc avec sa main.

Ces hypothèses devront évidemment être vérifiées, notamment grâce à cette nouvelle technique permettant d'analyser en détail les ossements fossiles.

Les chercheurs estiment dans leur article que cette chute était due à la nature même de l'espèce de Lucy. Etant à la fois terrestre et arboricole (se déplaçant dans les arbres), Lucy et ses congénères étaient moins à l'aise pour grimper que d'autres primates. Le prix de la bipédie.

INOLTRE SU HUFFPOST

Galerie photo Lucy the Australopithecus Voyez les images