NOUVELLES
29/08/2016 10:25 EDT | Actualisé 30/08/2017 01:12 EDT

Le journal turc Zaman s'éteint aussi en France suite à des menaces

La franchise francophone de l'hebdomadaire d'opposition turc Zaman ne publiera plus en version papier ou sur le web, a annoncé lundi l'équipe du journal sur son site internet, expliquant que ses journalistes et ses lecteurs avaient reçu des menaces.

"La violence du climat politique actuel en Turquie et la tournure inquiétante qu'ont pris les événements ne permettent plus à notre rédaction d'accomplir correctement son travail journalistique", a annoncé la rédaction à ses lecteurs, évoquant des "risques sécuritaires grandissants" pesant sur ses neuf salariés mais aussi sur ses lecteurs.

A Istanbul, le quotidien Zaman et sa version anglaise Today's Zaman -- qui faisaient partie d'une holding liée au prédicateur Fethullah Gülen jusqu'à leur remise au pas en mars -- ont été abruptement fermés au mois de juillet.

Bête noire du président Recep Tayyip Erdogan, Fethullah Gülen, 75 ans, est accusé par Ankara d'avoir fomenté le coup d'Etat manqué du 15 juillet. En exil aux Etats-Unis depuis 1999, il est sous le coup d'un mandat d'arrêt lancé par la Turquie.

"Une campagne de délation a été mise en place par les supporters de l'AKP en France", accuse Emre Demir, le rédacteur en chef du journal en référence au Parti de la Justice et du développement au pouvoir en Turquie.

"Acheter Zaman est considéré par l'Etat turc comme une preuve d'appartenance à une organisation terroriste. On peut vous mettre en prison si vous rentrez en Turquie, ou saisir vos biens", a-t-il encore dit à l'AFP.

Sur son site internet, Zaman France explique que des membres de la rédaction "ont reçu pas moins de 200 menaces de mort (...) Zaman France ne souhaite plus non plus alimenter le prétexte d'une importation en France de la politique turque et de ses règlements de compte", poursuit la rédaction.

Zaman, dont une version est imprimée en France depuis 2008, avait vu sa diffusion s'écrouler, passant d'environ 11.000 exemplaires vendus chaque semaine en 2013 à moins de 4.000 en 2015, selon les chiffres de l'ACPM (L'Alliance pour les chiffres de la presse et des médias).

tsz/sr/ial/chp/ams