NOUVELLES
29/08/2016 07:08 EDT | Actualisé 30/08/2017 01:12 EDT

La présidente du Brésil appelle le Sénat à voter contre son impeachment

La présidente du Brésil, Dilma Rousseff, a clamé son innocence et dénoncé un coup d'État dans un plaidoyer de la dernière chance devant le Sénat lors de son procès en destitution.

Âgée de 68 ans, l'ex-guérillera emprisonnée et torturée sous la dictature militaire, est accusée d'avoir engagé des dépenses sans l'approbation du Congrès et d'avoir maquillé les comptes publics pour dissimuler l'ampleur du déficit budgétaire lors de la campagne présidentielle de 2014.

La présidente  a été accueillie au Sénat par plusieurs centaines de ses partisans munis de pancartes du Parti des travailleurs (PT) qui scandaient « Dilma, guerrière de la patrie brésilienne! ».

« Nous sommes à un pas d'une grave rupture institutionnelle, de la concrétisation d'un authentique coup d'État [...] Votez contre l'impeachment, votez pour la démocratie », a appelé Mme Rousseff, à la fin de son plaidoyer d'une trentaine de minutes.

Le résultat du vote sera connu mardi ou mercredi. Si elle est destituée, le vice-président, Michel Temer, sera confirmé à la présidence pour le reste du mandat de Rousseff, jusqu'en 2018.

Âgé de 75 ans, il assure présentement l'intérim à la tête de l'État depuis la mi-mai en attendant le procès, Issu du Parti du mouvement démocratique brésilien (PMDB), de centre droit, il promet de mettre en œuvre des mesures d'austérité impopulaires pour limiter le déficit brésilien.

Plus d'informations à venir