NOUVELLES
29/08/2016 07:15 EDT | Actualisé 30/08/2017 01:12 EDT

Des experts examinent les débris de l'avion russe qui s'est écrasé en Egypte

Des experts russes et allemands sont arrivés lundi au Caire pour examiner les débris d'un avion de la compagnie Metrojet qui s'est écrasé en octobre 2015 dans le Sinaï et tenter de déterminer les causes de sa dislocation, selon le ministère de l'Aviation civile.

Le groupe jihadiste Etat islamique (EI) avait revendiqué le drame, expliquant avoir fait exploser une bombe à bord de l'avion de la compagnie charter russe après son décollage de la station balnéaire de Charm el-Cheikh (nord-ouest), tuant ses 224 occupants.

Les débris de l'avion ont été transportés à l'aéroport du Caire où l'appareil sera reconstitué, "pour déterminer le point de départ de la dislocation", a indiqué dans un communiqué du ministère.

Des experts de Russie et d'Allemagne participent à l'examen des débris, l'Airbus A-321 ayant été fabriqué en Allemagne et opéré par la compagnie russe Metrojet.

Des experts français et irlandais sont également attendus au Caire, souligne le ministère, l'avion ayant été conçu en France et étant immatriculé en Irlande.

L'EI a affirmé avoir introduit une bombe dans l'avion en la dissimulant dans une canette de soda, expliquant avoir agi en représailles aux frappes aériennes russes en Syrie.

Quelques jours après le crash, la Russie avait suspendu tous ses vols à destination de l'Égypte, un coup dur pour le tourisme, secteur clé de l'économie du pays.

En mai 2016, l'Egypte a été frappé par un autre drame aérien.

Un avion de la compagnie EgyptAir reliant Paris au Caire s'est abîmé le 19 mai entre la Crète et la côte nord de l'Egypte après avoir soudainement disparu des écrans radar, tuant les 66 personnes à bord, dont 40 Egyptiens et 15 Français.

Les causes du crash restent indéterminées, mais les enquêteurs ont annoncé après une étude des boîtes noires et des débris de l'avion qu'un incendie s'était déclenché à bord.

se/tgg/feb