NOUVELLES
28/08/2016 05:15 EDT | Actualisé 29/08/2017 01:12 EDT

Espagne: Rajoy s'assure du soutien des libéraux, insuffisant pour rester au pouvoir

Les conservateurs espagnols se sont assurés dimanche du soutien des libéraux de Ciudadanos, mais sans parvenir à la majorité nécessaire pour reconduire au pouvoir leur chef Mariano Rajoy et éviter de nouvelles élections.

Après huit mois et deux élections législatives, l'Espagne n'a toujours pas de gouvernement et vit sous la menace d'un troisième scrutin, cette fois le jour de Noël.

Le Parti Populaire de M. Rajoy (137 députés) et le petit parti libéral Ciudadanos (32 députés), dirigé par Albert Rivera, ont signé un accord sur le programme du prochain gouvernement après une semaine de négociations.

En échange de promesses de réformes, Ciudadanos s'engage à voter pour M. Rajoy qui demandera cette semaine la confiance des députés pour un gouvernement minoritaire. Ciudadanos ne veut pas entrer dans ce cabinet.

Mais cet appui, auquel il faut ajouter celui d'une députée des Canaries, ne suffit pas. Ensemble, ils n'ont que 170 députés sur 350, à six voix de la majorité absolue nécessaire pour passer au premier tour, prévu mercredi 31 août.

Au deuxième tour, qui aura lieu vendredi, la majorité simple suffit mais il faudrait que l'opposition socialiste s'abstienne pour que M. Rajoy l'emporte. Or le Parti socialiste (PSOE), deuxième force politique en Espagne avec 85 sièges, refuse catégoriquement de laisser le PP gouverner quatre ans de plus.

M. Rajoy a annoncé qu'il recevrait lundi le secrétaire général du PSOE, Pedro Sanchez, pour tenter de le faire changer d'avis.

"Si nous continuons à retarder la formation d'un gouvernement, l'économie pourrait en souffrir", a-t-il insisté. L'économie espagnole a atteint 3,2% de croissance au premier trimestre, un des rythmes les plus élevés de l'Union européenne, mais n'a pas encore retrouvé les niveaux d'avant la crise de 2008.

pmr/du/ams