NOUVELLES
28/08/2016 16:45 EDT | Actualisé 29/08/2017 01:12 EDT

Colombie: les FARC assurent que le début du cessez-le-feu sera respecté lundi

LA HAVANE — Le cessez-le-feu permanent entre les Forces armées révolutionnaires de Colombie (FARC) et le gouvernement de la Colombie entrera en vigueur dès la première heure, lundi, dans le cadre d'un accord de paix cherchant à mettre fin à cinq décennies d'affrontements.

Le chef de la plus vieille guérilla de l'Amérique latine, Rodrigo Londono, a assuré, dimanche à La Havane, que les armes seraient déposées tel que convenu par l'accord de paix survenu mercredi.

Le président colombien, Juan Manuel Santos, avait dit, vendredi, que l'armée cesserait également toute offensive à l'égard des FARC à partir de lundi.

Les négociations en vue d'un accord de paix se sont déroulées sur une période de quatre ans dans la capitale cubaine. Le conflit armé en Colombie a fait quelque 220 000 morts et forcé cinq millions de personnes à fuir.

L'accord sera soumis au vote de la population colombienne au cours d'un référendum, le 2 octobre. Les sondages indiquent que la plupart des Colombiens exècrent les FARC, mais qu'ils soutiennent tout de même l'accord de paix.

L'entente conclue définit par ailleurs les grandes lignes de l'intégration des FARC au système politique colombien. Le futur mouvement politique, qui n'a pas encore de nom, obtiendrait temporairement au moins dix sièges au Congrès — cinq à la chambre haute, cinq à la chambre basse — durant deux sessions législatives.

À partir de 2026, ces mesures prendraient fin et les anciens rebelles devraient faire preuve de leur force politique par les urnes.

De plus, 16 sièges de députés seront créés pour des militants de la société civile issus des régions rurales traditionnellement négligées par l'État, et dans lesquelles les partis politiques ne pourront présenter de candidats aux élections.