NOUVELLES
26/08/2016 12:44 EDT | Actualisé 26/08/2016 12:44 EDT

Sans Pâques, la performance de la SAQ a stagné au premier trimestre

PC

La Société des alcools du Québec (SAQ) n'a pu compter sur le congé de Pâques cette année pour stimuler ses ventes au premier trimestre, ce qui a fait stagner sa performance.

Néanmoins, la société d'État a vu son bénéfice net croître de 1,1 pour cent pour s'établir à 239,5 millions $, alors que les recettes de son réseau de succursales et de distribution ont été de 690,8 millions $, en hausse de 0,8 pour cent.

"Le congé de Pâques est la période la plus achalandée chez nous après le temps des Fêtes, a commenté le responsable des relations de presse de la SAQ, Renaud Dugas. La croissance aurait été un peu plus importante si nous avions pu inclure la semaine précédant Pâques."

Pour la période de trois mois terminée le 18 juin dernier, la SAQ a versé un dividende de 300 millions $ au gouvernement du Québec, son unique actionnaire, comparativement à 275,7 millions $ à la même période en 2015.

Les revenus du réseau des succursales et magasins spécialisés ont fléchi de 0,6 pour cent, à 608,4 millions $, mais ceux des grossistes-épiciers ont affiché une progression de 12,9 pour cent, à 82,4 millions $.

Par secteur, les recettes générées par les spiritueux ont été de 153 millions $, en hausse de 1,8 pour cent. Le chiffre d'affaires des boissons panachées _ également appelées "coolers" _ a été de 14,7 millions $, en hausse de 8,9 pour cent.

Finalement, les revenus tirés des ventes de bière, cidres et autres produits complémentaires ont reculé de 8,2 pour cent pour s'établir à 6,7 millions $.

Exprimé en fonction des ventes, le ratio des charges nettes a affiché un taux de 18,7 pour cent, par rapport à 18,6 pour cent au premier trimestre de l'exercice précédent.

Abstraction faite de l'effet du décalage de la semaine pascale dans les résultats, le taux aurait plutôt été de 18,5 pour cent, souligne la SAQ dans son rapport trimestriel.

VOIR AUSSI:

Galerie photo 17 boissons alcoolisées d’un goût plus que douteux Voyez les images