NOUVELLES
25/08/2016 11:46 EDT | Actualisé 25/08/2016 12:15 EDT

Un médiateur spécial pour dénouer les négociations chez Postes Canada

PC

LUn médiateur spécial nommé par le gouvernement fédéral tâchera de dénouer l'impasse entre Postes Canada et le Syndicat des travailleurs et des travailleuses des postes (STTP).

La ministre de l'Emploi, du Développement de la main-d'oeuvre et du Travail, MaryAnn Mihychuk, a annoncé jeudi que les deux parties avaient accepté cette offre faite la veille.

Dans son bref communiqué, la ministre précise qu'elle procédera à la nomination du médiateur "sans plus attendre".

Elle exhorte les deux camps à collaborer avec cette personne "afin de parvenir à une entente et d'éviter un arrêt de travail" et promet de continuer à suivre la situation de près.

Le bureau de la ministre n'a pas spécifié exactement quand le médiateur serait nommé et quand il se mettrait au boulot.

Ce nouveau développement dans les négociations survient peu après que le syndicat qui représente les quelque 51 000 employés de Postes Canada eut annulé à la dernière minute une conférence de presse qui devait se tenir à Ottawa.

Une porte-parole syndicale a indiqué qu'il n'y aurait pas de conférence de presse jeudi.

Le STTP a jusqu'à 23h59, jeudi, pour déposer son préavis de grève de 72 heures.

Cette échéance avait amené la ministre MaryAnn Mihychuk à intervenir directement dans les discussions en s'assoyant à la table des négociations, mardi.

Si le syndicat décide de se retirer de la table des négociations, le service postal pourrait être perturbé dès lundi. Toutefois, on ignore toujours ce qu'il compte faire.

Postes Canada pourrait pour sa part mettre ses employés en lock-out après jeudi.

Les deux camps ont affirmé à maintes reprises qu'ils ne veulent pas d'un arrêt de travail.

Les principaux points en litige sont l'équité salariale entre les facteurs des régions rurales et ceux des régions urbaines, ainsi que le maintien d'un régime de retraite à prestations déterminées pour l'ensemble des employés réguliers actuels.

VOIR AUSSI: