NOUVELLES
25/08/2016 11:34 EDT | Actualisé 25/08/2016 11:35 EDT

Des victimes aînés assistent à une enquête sur cautionnement à Montréal

PC

Plusieurs aînés victimes d'un réseau de fraude des "grands-parents" ont pu assister à une enquête sur cautionnement de suspects, jeudi à Montréal.

L'initiative suivait l'arrestation de suspects qui étaient détenus depuis le démantèlement d'un groupe criminel, le 25 mai dernier.

Le Service de police de la Ville de Montréal (SPVM) a assuré le transport des aînés au palais de justice dans le but de les soutenir et de les aider à diminuer les conséquences de l'acte criminel qu'ils ont subi.

Des intervenants du Centre d'aide aux victimes d'actes criminels (CAVAC) de Montréal, des policiers et des enquêteurs du SPVM ont accompagné et soutenu les victimes aînées qui désiraient assister à l'enquête sur cautionnement des suspects.

Michel Leduc, commandant de la Section des crimes économiques du SPVM, a expliqué que les personnes aînées victimes de ces fraudes avaient besoin de voir leurs présumés fraudeurs pour constater qu'ils ont fait d'autres victimes et qu'elles n'étaient pas les seules à avoir été bernées.

Dans les cas de fraude des "grands-parents", des gens communiquent avec des personnes âgées et tentent de se faire passer pour un membre de la famille en situation de détresse invoquant un besoin d'aide financière urgente.

Au plan psychologique et social, les victimes peuvent subir un stress important pouvant conduire à la dépression, à un état de stress post-traumatique et à de l'isolement.