Cet article fait partie des archives en ligne du HuffPost Québec, qui a fermé ses portes en 2021.

Un séisme peut survenir « d'un jour à l'autre » en Italie, souligne un sismologue

« Ce n'est pas une surprise. [L'Italie] est une zone très sismique », affirme le sismologue italien Massimiliano Stucchi pour expliquer le tremblement de terre meurtrier de magnitude 6,2 qui a secoué le pays mercredi.

Traversée par la chaîne de montagnes Apennins, l'Italie est coincée entre les plaques tectoniques d'Eurasie et d'Afrique qui convergent, en plus d'être recouvertes d'une kyrielle de microplaques qui s'affrontent. Quand elles se cassent, il y a du mouvement au-dessus.

Mais, cette fois-ci, selon les analystes, au lieu de voir une compression entre deux plaques, l'Italie a assisté au mouvement inverse. La plaque de l'Afrique s'est étendue vers le nord et a donc fait craquer le sol, a expliqué M. Stucchi en entrevue à ICI RDI. La plaque bouge tellement qu'elle fait grandir le pays d'environ un millimètre par an.

Les mêmes causes avaient été observées lors du séisme à L'Aquila en 2009, de magnitude 6,3, qui avait tué 300 personnes.

M. Stucchi, qui s'est rendu mercredi dans la zone dévastée, s'est cependant dit surpris de constater que l'ampleur des dégâts n'était pas la même d'un endroit à l'autre. « Un petit village était rasé. [Son voisin] se tenait debout », a-t-il illustré, sans être en mesure de fournir plus de détails.

Être prêt à tout moment

Si les chercheurs peuvent mesurer depuis quelques années la force d'un séisme, il demeure impossible de les prévoir. Les sismologues gardent tout de même à l'oeil les petites secousses et les phénomènes naturels inhabituels, puisqu'ils s'avèrent souvent des signes précurseurs d'une plus grande secousse.

« En principe, il faudrait s'attendre à un tremblement de terre d'un jour à l'autre. Les gens oublient. Ils ne font pas attention toutes les cinq minutes », affirme Massimiliano Stucchi.

Mais pas facile de se protéger quand la plupart des bâtiments en place sont tellement vieux qu'ils ne tolèrent aucune secousse. D'autant plus que les nouvelles normes d'habitation et de sécurité ne s'appliquent qu'aux nouvelles constructions, affirme le sismologue de l'Institut national de géophysique et de volcanologie de Milan.

Le plus récent bilan du séisme de mercredi s'établit à quelque 160 morts et des centaines de blessés, sans compter de nombreux disparus, possiblement prisonniers des décombres.

Envoyer une correction
Cet article fait partie des archives en ligne du HuffPost Canada, qui ont fermé en 2021. Si vous avez des questions ou des préoccupations, veuillez consulter notre FAQ ou contacter support@huffpost.com.