Cet article fait partie des archives en ligne du HuffPost Québec, qui a fermé ses portes en 2021.

Mort d'André Melançon : le réalisateur Alain Chartrand se souvient d'un « frère »

Le réalisateur et scénariste Alain Chartrand, résident de Sainte-Catherine-de-Hatley, a bien connu André Melançon pour avoir travaillé en tant qu'assistant-réalisateur sur le film La guerre des tuques. L'annonce de son décès, mercredi, l'a attristé.

Le réalisateur manquera à tout le Québec, croit-il.

« C'est un frère. On perd un frère », a-t-il confié. Alain Chartrand parle du cinéaste comme d'un être généreux, et surtout, à l'écoute des gens et des enfants autour de lui. En plus de La guerre des tuques, André Melançon a réalisé le film culte Bach et Bottine, avec Mahée Paiement.

Selon Alain Chartrand, l'héritage d'André Melançon est d'autant plus important qu'il évoluait dans « un art qui est compliqué, coûteux ».

« Il disait souvent : "On a le privilège de communiquer" », se remémore l'Estrien qui a appris le décès de son ami, âgé de 74 ans qu'il devait le rencontrer dans deux jours.

Envoyer une correction
Cet article fait partie des archives en ligne du HuffPost Canada, qui ont fermé en 2021. Si vous avez des questions ou des préoccupations, veuillez consulter notre FAQ ou contacter support@huffpost.com.