Cet article fait partie des archives en ligne du HuffPost Québec, qui a fermé ses portes en 2021.

Accord de paix « définitif » entre la Colombie et les FARC

Le gouvernement colombien et le mouvement FARC ont conclu un accord de paix historique à La Havane, selon un texte signé par les deux parties après quatre ans de négociations.

« Nous sommes parvenus à un accord final, intégral et définitif sur la totalité des points à l'agenda » des discussions menées depuis novembre 2012 à Cuba, peut-on lire dans le texte.

« Cet accord final pour la fin du conflit et la construction d'une paix stable et durable mettra définitivement fin à un conflit armé de plus de 50 ans », indique également le texte, tout en résumant les principaux points de l'accord.

Le texte a été lu par le représentant de Cuba, Rodolfo Benitez, qui était médiateur durant les pourparlers. Un représentant de la Norvège a également participé aux discussions à ce même titre.

Le conflit a fait au moins 220 000 morts, 40 000 disparus et des millions de déplacés fuyant les violences.

La population colombienne appelée aux urnes

Les Colombiens devront toutefois avaliser cet accord par un référendum qui se tiendra le 2 octobre prochain. Un rejet de cette entente engendrerait l'annulation de ce qui a été conclu à La Havane.

Les derniers sondages laissent croire que les Colombiens voteront « oui ». Une forte opposition se fait toutefois entendre dans le sillage de l'ancien président colombien, Alvaro Uribe, qui était le principal opposant aux négociations.

Par ailleurs, la paix avec les FARC ne garantit pas forcément la fin immédiate des violences en Colombie. Les rebelles de l'autre groupe de guérilla marxiste, l'Armée de libération nationale (ELN), et les bandes criminelles continuent de défier le gouvernement.

Un accord de paix bien accueilli

Cette entente est un « point de départ, pas une fin », a commenté le chef négociateur des Forces armées révolutionnaires de Colombie (FARC), Ivan Marquez.

Le président colombien, Juan Manuel Santos, s'est également réjoui de cette nouvelle et a salué la fin de « la tragédie de la guerre ».

À Bogota, plusieurs célébraient cette nouvelle. « On a pu le faire! On a pu le faire! », disaient des habitants.

Le président américain Barack Obama a par ailleurs félicité son homologue colombien Juan Manuel Santos d'avoir conclu cette entente, lors d'un entretien téléphonique.

« Le président reconnaît ce jour historique comme un moment crucial dans ce qui sera un long processus pour mettre en application dans son intégralité un accord de paix juste et durable qui puisse faire avancer la sécurité et la prospérité du peuple colombien », annonce la Maison-Blanche dans un communiqué.

Envoyer une correction
Cet article fait partie des archives en ligne du HuffPost Canada, qui ont fermé en 2021. Si vous avez des questions ou des préoccupations, veuillez consulter notre FAQ ou contacter support@huffpost.com.