BIEN-ÊTRE
23/08/2016 01:31 EDT

Road trip à New York: direction Queens

Catherine Lefebvre

En route vers la Grosse Pomme, nous décidons de contourner l’île et de nous installer en banlieue pour découvrir ses plus délicieux attraits. Direction Queens et ses environs, le temps d’un week-end!

Découvrez les bonnes adresses après la galerie d'images suivantes:

Galerie photo New York: direction Queens et ses environs Voyez les images

Nous déposons nos bagages à l’hôtel Wyndham à Long Island City, littéralement à un jet de pierre de Manhattan. À peine une station de métro nous sépare de l’île. Pour décanter de ce long trajet sur la route, nous allons prendre une bonne bière sure chez Singlecut Beersmiths au nord de Queens. Non seulement la bière brassée sur place est rafraichissante à souhait, elle est accompagnée d’une carte de saucisses artisanales à l’allemande et nous pouvons aussi jouer à toutes sortes de jeux de société entre deux pintes. C’est parfait comme soirée d’arrivée.

Le lendemain matin, nous prenons le temps de marcher dans le quartier pour prendre le pouls des environs. Nous arrêtons par hasard au LIC Market pour le brunch. Une petite adresse, sans fla, fla avec une minuscule cour arrière où une carte simple, mais pleine de bonnes choses, agrémente les grasses matinées de la fin de semaine à merveille. Par exemple, il y a ce plat de pommes de terre, poivrons rouges et oignons rôtis, garni de canard confit sur lesquels un œuf au plat a été gentiment déposé.

Bien repus, nous filons à Brooklyn à quelques minutes de là en voiture, le quartier au sud de Queens, pour visiter le Museum of Food and Drink (MOFAD) qui a pour mission de faire avancer la compréhension du public de la culture, l'histoire, la science, la production et le commerce des aliments et des boissons. La phase 1 du projet, appelé le lab est un espace d’exposition style laboratoire justement, où est présenté Flavor: Making It and Faking It jusqu’au 10 septembre 2016. On y raconte entre autres l’histoire de l’arome de vanille artificiel. Il y a aussi ces séries de tubes dans lesquels nous pouvons respirer différents aromes et il faut savoir reconnaître le vrai du faux. Une réelle partie de plaisir pour les petits et les grands.

Pour le lunch, nous revenons vers Long Island City pour nous arrêter au MoMA PS1, la version plus éclatée du Museum of Modern Art de Manhattan, situé dans une ancienne école. C’est là que le chef québécois Hugue Dufour (ancien sous-chef du Pied de Cochon à Montréal) tient sa fameuse M. Wells dinette http://magasinwells.com/ avec sa conjointe Sarah Wells Obraitis depuis 2012. Le restaurant est installé dans une salle de classe, pupitres et tableaux inclus. C’est l’occasion de goûter à leur cuisiner à prix abordables, 13 $ pour le fameux burger aux spaghettis et 10 $ pour leur généreux chowder de maïs sucré. Ils ont aussi une belle sélection de bières et de cidres locaux.

Le couple a d’ailleurs largement contribué à l’essor de la scène culinaire de Queens. Si bien que peu de temps après avoir ouvert M. Wells Steakhouse à Long Island City, l’établissement a reçu une étoile Michelin en 2014, qu’il a d’ailleurs maintenu depuis.

En soirée, nous en profitons pour flâner dans le quartier et terminons la soirée à écouter une chanteuse de jazz originaire d’Ottawa au LIC Bar à quelques minutes à pied de notre hôtel. Le monde est si petit.

Le lendemain matin, nous nous rendons au café Sweetleaf sur l’avenue Jackson pour prendre un petit-déjeuner, beaucoup de bons cafés et lire les journaux pendant des heures. Le café se situe dans un petit espace datant de la fin du 19e siècle. Les murs et le plafond ont d’ailleurs conservé leur allure de l’époque. Le mobilier sort tout droit de l’antiquaire et la clientèle va du classique hipster à l’homme d’affaires en passant par la tête blanche profitant au maximum de sa retraite. C’est charmant et les scones sont délicieux.

Nous terminons notre séjour en allant nous balader à Governers Island, tout juste au sud de Manhattan, où se situait une base militaire abandonnée pendant plusieurs années. Restaurée et ouverte au public le 19 juillet dernier, l’île est maintenant un joli endroit pour faire un pique-nique, pour profiter des divers camions de bouffe de rue et kiosques alimentaires à prix abordables (8-15 $ pour un repas complet). Il y a aussi plusieurs installations d’art public, un grand jardin et une programmation culturelle variée ayant lieu tout au long de l’année. En plus, ça ne coûte que 2 $ aller-retour pour s’y rendre en traversier. Vivement les attraits touristiques hors des sentiers battus.

Abonnez-vous à notre page sur Facebook
Suivez-nous sur Twitter