NOUVELLES
22/08/2016 09:16 EDT | Actualisé 22/08/2016 09:17 EDT

Un prix de groupe pour 3 700 acheteurs de voitures électriques?

courtoisie

Bruno Marcoux a décidé de créer un nouveau modèle d’affaires, et il veut repenser la façon de vendre des véhicules électriques au Québec. Pour ce faire, l’électromobiliste passionné a d’abord créé un groupe d’achat de Nissan Leaf, qui regroupe aujourd’hui plus de 3 700 acheteurs intéressés.

LIRE AUSSI

Après la Nissan Leaf, une sportive et un VUS Nissan électriques?

Le succès de l’initiative a été tellement important qu'il a dû arrêter de prendre des inscriptions à la demande de Nissan, explique monsieur Marcoux. Il a donc décidé d’ouvrir un nouveau groupe pour les acheteurs intéressés par les autres types de voitures électriques. Son mandat : obtenir de meilleurs prix pour tout le monde, et s’assurer que les voitures électriques seront plus facilement accessibles au Québec et ailleurs. Ce nouveau groupe n’a que quelques jours, mais il regroupe déjà plus de 1 300 personnes.

« On verra comment cela va se traduire réellement avec le groupe de Nissan Leaf, mais je pense qu’environ 80 % des gens inscrits sont des acheteurs sérieux. Avec un tel poids, nous devrions être en mesure d’obtenir des rabais de 5000 $ ou 6000 $ sur les voitures neuves », a-t-il expliqué.

L’idée n’est pas de lui, mais d’un groupe du Colorado qui avait réuni un peu plus de 245 acheteurs et qui avait réussi à obtenir environ 8000 $ de rabais, sans tenir compte des aides financières gouvernementales. « La situation était toutefois un peu différente puisque là-bas, il s’agissait de modèles en fin d’année. Chez nous, nous parlons de construction de voitures neuves et de ventes garanties pour le constructeur », poursuit-il.

Pour le moment, il a été impossible d’obtenir une confirmation de Nissan Canada quant à un éventuel rabais sur cet achat groupé. Tout au plus la compagnie a-t-elle publié un très court communiqué précisant qu’elle était « contente de voir autant de gens s’intéresser aux voitures électriques », sans cependant s’engager.

« Mon objectif est maintenant de modifier la façon dont les voitures électriques sont vendues afin d'accélérer la transition. C’est une solution gagnant-gagnant pour tous », poursuit l’initiateur du projet.

Sa vision est simple : en passant par des associations sans but lucratif comme l’Association des véhicules électriques du Québec, on peut aisément transmettre la nouvelle, faire faire des essais routiers aux personnes intéressées (le système fonctionne déjà), et assurer des ventes directes. « Avec un achat groupé, les gens ont le meilleur prix possible, explique-t-il. Ce sont des ventes fermes, sur commande, pour le constructeur, qui va avoir des ventes supplémentaires. Le concessionnaire, lui, dépense 0 $ en marketing. »

Pour le moment, aucun manufacturier n’a officiellement répondu à monsieur Marcoux, mais l’homme est tenace et a même décidé d’exporter son idée aux États-Unis. « C’est tout simplement un nouveau modèle d’affaires », conclut-il.

Voir aussi:

Galerie photo Nissan Leaf Autonomous Drive Photos Voyez les images