POLITIQUE
22/08/2016 02:23 EDT | Actualisé 24/08/2016 11:55 EDT

Transferts en santé: Gaétan Barrette critique vigoureusement le fédéral

Le ministre de la Santé, Gaétan Barrette, accuse le gouvernement fédéral d'adopter une "stratégie d'évitement publique" dans le dossier des transferts en santé.

En entrevue avec La Presse canadienne, il s'est dit "alarmé" que le dossier n'ait pas semblé faire partie des priorités lors de la retraite du conseil des ministres, qui se conclut lundi à Sudbury en Ontario.

Selon M. Barrette, les négociations piétinent à quelques mois de l'échéance de l'entente conclue en 2004, qui prévoyait des hausses automatiques annuelles des transferts en santé de 6 pour cent.

L'ancien gouvernement conservateur avait prévu les abaisser à partir de 2017, et les arrimer à l'augmentation annuelle du PIB, avec un minimum garanti de 3 pour cent.

Le ministre Barrette assure que ses homologues provinciaux et territoriaux sont "unanimement déçus" et "extrêmement inquiets" de la façon dont les choses progressent.

Selon lui, tous s'entendent par ailleurs sur le fait que le vieillissement de la population doit être pris en considération dans le calcul du montant du transfert.

Le gouvernement fédéral semble pour sa part privilégier l'idée de procéder par enveloppe, en allouant des sommes spécifiquement à certains domaines _ les soins à domicile, par exemple.

Le ministre Barrette désapprouve vivement cette approche "de division" entre provinces, qui ne sont pas toutes confrontées à la même situation en matière de vieillissement de la population.

"Il y a des endroits où il y a moins de personnes âgées que d'autres, c'est vrai. Mais le facteur qui génère le plus de croissance de coûts, c'est le vieillissement", a plaidé M. Barrette.

"La tactique de vouloir passer outre, on la voit", a-t-il tranché en entrevue téléphonique.

VOIR AUSSI: