DIVERTISSEMENT
22/08/2016 02:19 EDT | Actualisé 23/08/2016 10:00 EDT

Boycottage : le caucus libéral n'a pas été consulté, dit Normandeau (VIDÉO)

QUÉBEC – La décision de ne pas accorder d’entrevues à Nathalie Normandeau a été prise au bureau du premier ministre, sans l’assentiment des élus libéraux, affirme la nouvelle animatrice de la station de radio BLVD 102,1.

Sans le nommer, Nathalie Normandeau affirme avoir reçu l’appel d’un ex-collègue, ministre sous Jean Charest, qui «était extrêmement fâché de ce qui est arrivé».

«Parce que le caucus des députés libéraux n’a pas été consulté. Le caucus des députés libéraux a été mis devant le fait accompli», a dit Nathalie Normandeau lundi, en marge d’une conférence de presse pour annoncer la nouvelle programmation de la station.

L’ex-vice-première ministre, arrêtée par l’UPAC au printemps dernier, sera à la barre de l’émission du retour de BLVD 102,1 dès le 6 septembre prochain. Nathalie Normadeau fait face à plusieurs accusations entourant son passage en politique, dont complot, fraude et corruption.

La semaine dernière, plusieurs ministres libéraux (tout comme les partis d’opposition) ont affirmé qu’ils n’accorderaient pas d’entrevues à leur ex-collègue. La ministre Christine St-Pierre avait même parlé d’une «consigne». Le bureau du premier ministre faisait toutefois valoir que les élus libéraux pourront accorder des entrevues aux collègues de Nathalie Normandeau, même ceux qui travaillent sur son émission.

La nouvelle animatrice juge «très décevant» le boycottage de son émission par l’ensemble de la classe politique provinciale. «Je trouve ça totalement irresponsable de la part des élus de l’Assemblée nationale de se comporter comme ils ont choisi de le faire, a-t-elle lancé. Je suis choquée par cette prise de position parce que chaque parlementaire a la responsabilité de veiller aux droits fondamentaux de l’ensemble des Québécois et la présomption d’innocence en fait partie.»

C’est très inquiétant pour notre système de justice et notre démocratie», a-t-elle ajouté.

Nathalie Normandeau estime toutefois qu’elle pourra combler sa case horaire, de 15 :00 à 17 :30, sans recevoir d’élus de Québec à son micro. «Mon émission, ce n’est pas une émission de politique, souligne-t-elle. Je vais parler de politique, mais pas exclusivement.»

L’ex-vice-première ministre devra aussi éviter un autre grand sujet : «Je n’aborderai aucun sujet qui concerne l’UPAC, durant mon émission», promet-elle.

Outre Nathalie Normandeau, l’animateur bien connu André Arthur fait aussi son entrée à BLVD 102,1, où il animera l’émission du midi. Pour sa part, Stéphane Gasse demeure aux commandes de l’émission du matin.

Suivez-nous sur Twitter

INOLTRE SU HUFFPOST