NOUVELLES
20/08/2016 03:35 EDT | Actualisé 21/08/2017 01:12 EDT

La Turquie veut améliorer ses relations avec l'Egypte, selon le Premier ministre

La Turquie veut améliorer ses relations avec l'Egypte, tendues depuis la destitution du président islamiste Mohamed Morsi par l'armée en 2013, a déclaré samedi le Premier ministre turc Binali Yildirim.

"Nous pensons que nous avons besoin de développer les relations économiques et culturelles avec l'Egypte en tant que pays qui se trouvent des deux côtés de la Méditerranée", a affirmé M. Yildirim à la presse étrangère.

"Nous pensons qu'il faut bien commencer quelque part", a t-il toutefois ajouté, laissant entendre que ce processus prendrait du temps.

Les liens entre les deux pays s'étaient distendus en 2013 après la destitution par l'armée égyptienne, dirigée par le général Abdel Fattah al-Sissi, du président Mohamed Morsi, issu de la confrérie des Frères musulmans et allié proche du président turc Recep Tayyip Erdogan et son parti, l'AKP.

M. Erdogan avait alors condamné le "coup" contre M. Morsi. En gage de solidarité, le président turc avait également souvent brandi les quatre doigts de la main - signe de ralliement des Frères musulmans égyptiens- lors de rassemblements.

La présidence égyptienne s'est abstenue de condamner la tentative de coup d'Etat le 15 juillet en Turquie.

Ce n'est pas la première fois que le Premier ministre turc exprime l'espoir de normaliser les relations avec Le Caire. En juin, il avait déclaré ne pas vouloir une "animosité permanente" avec des pays comme l'Egypte ou la Syrie.

L'Arabie Saoudite, acteur influent dans la région et l'un des principaux soutiens du général Sissi, s'est récemment rapprochée de la Turquie et souhaite également une réconcilation entre Le Caire et Ankara.

Ankara semble renouer cette année avec son ancienne politique "zéro problèmes avec ses voisins". En juin, la Turquie s'était rapprochée de la Russie et d'Israël.

fo-raz/elp/at