NOUVELLES
20/08/2016 14:55 EDT | Actualisé 21/08/2017 01:12 EDT

JO-2016/Pentathlon moderne: Lesun renoue avec la tradition russe

Alexander Lesun a renoué avec la tradition russe en devenant champion olympique de pentathlon moderne, samedi à Rio, un titre qui avait échappé à la Russie il y a quatre ans pour la première fois depuis 2000.

A Londres, la Russie, qui avait monopolisé les trois précédents titres olympiques messieurs (2000, 2004, 2008), avait même été absente du podium, fait inédit depuis près de trente ans et les JO-1984.

Lesun (28 ans), double champion du monde (2012 et 2014) et invariablement sur tous les podiums mondiaux depuis 2010, replace donc le pentathlon russe au sommet.

Le Russe (1479 points) s'est imposé sept secondes devant l'Ukrainien Pavlo Tymoshchenko et onze devant le Mexicain Ismael Marcelo Hernandez.

A Deodoro, dans le nord de Rio, Lesun a creusé l'écart dès l'escrime (1er avec 28 victoires sur 35 assauts) jeudi. Il a ensuite limité les dégâts en natation (22e) et lors du saut d'obstacles disputé sous la pluie carioca (trois barres tombées). Puis a filé vers la victoire au bout de l'épreuve combinée, associant course à pied et tir, malgré un tir un peu hésitant.

"J'ai essayé de rester calme, c'était le plus important", a-t-il déclaré.

Lesun chasse ainsi de son esprit la déception londonienne, où il avait échoué au pied du podium.

Parti de trop loin (52 sec de la tête, 33 sec du podium), le Français Valentin Belaud (23 ans), champion du monde 2016, n'a terminé que 20e, à près d'une minute du champion olympique.

Déjà en retrait après l'escrime (12e), le N.3 mondial a nettement reculé avec la natation (32e temps, 22e provisoire), comme attendu. Pourtant bon cavalier, Belaud n'a pas assez compensé à l'équitation en faisant tomber deux barres.

Médaillé de bronze, Hernandez (26 ans) rapporte lui au Mexique la toute première médaille olympique de son histoire en pentathlon moderne.

Le champion olympique sortant, le Tchèque David Svoboda, a terminé neuvième.

es/pel