NOUVELLES
20/08/2016 06:25 EDT | Actualisé 21/08/2017 01:12 EDT

Espagne: des détenus basques en grève de la faim pour la libération des malades

Quatorze détenus basques, présumés membres ou proches de l'organisation séparatiste ETA, ont entamé un mouvement de grève de la faim tournante dans une prison espagnole pour exiger la libération des "prisonniers politiques basques" gravement malades, a-t-on appris samedi auprès d'une association.

Chacun d'eux entend cesser de s'alimenter pendant une semaine, à tour de rôle, a indiqué à l'AFP une représentante de l'association Etxerat ("A la maison", en basque) constituée de proches de détenus.

Le mouvement a débuté jeudi à la prison andalouse de Huelva dans le sud de l'Espagne, selon elle.

Le premier à entamer entré une grève de la faim a été Iker Olabarrieta, qui purge une peine de 20 ans de réclusion pour tentative d'assassinat en 2002 du socialiste Eduardo Madina.

Les Basques voteront le 25 septembre pour élire le parlement de leur région, et le sort des détenus de l'ETA sera de nouveau l'un des thèmes de campagne.

Etxerat évoque un total de 368 prisonniers basques, qu'elle qualifie de "politiques".

Selon l'association, 281 sont dispersés dans 42 prisons d'Espagne, trois sont détenus spécifiquement au Pays basque, 79 dans 24 prisons en France, un au Portugal, un en Suisse, et trois à domicile pour grave maladie.

L'ETA, tenue pour responsable de la mort de plus de 800 personnes en 40 ans, a renoncé à la lutte armée en octobre 2011 mais ne s'est pas encore dissoute.

lbx/ib