NOUVELLES
20/08/2016 04:56 EDT | Actualisé 21/08/2017 01:12 EDT

Arabie: un Saoudien tué, six étrangers blessés par des roquettes tirées du Yémen

Un civil saoudien a été tué et six résidents étrangers blessés samedi par des tirs de roquettes de rebelles yéménites sur la ville frontalière saoudienne de Najrane, a indiqué la défense civile saoudienne.

La défense civile, citée par la télévision d'Etat saoudienne Al-Ekhbariya a précisé que les blessés sont cinq Yéménites et un Pakistanais.

Une vidéo circulant sur les réseaux sociaux a montré deux bâtiments touchés par les tirs et en feu au centre de Najrane.

Les tirs de roquettes sur les villes frontalières saoudiennes se sont intensifiés depuis la reprise, le 9 août, des bombardements de la coalition arabe anti-rebelles conduite par l'Arabie saoudite au Yémen, après l'échec de négociations de paix tenues au Koweït.

Vendredi, cinq résidents étrangers ont été blessés dans d'autres tirs sur la région de Jazane, à l'ouest de la ville de Najrane.

Mardi, sept civils avaient été tués à Najrane par une roquette tirée depuis le Yémen.

Il s'agissait du plus grand nombre de civils tués en Arabie saoudite depuis que ce pays a pris la tête d'une coalition militaire arabe qui intervient en soutien au président yéménite Abd Rabbo Mansour Hadi contre les rebelles.

Plus de 100 civils et soldats ont été tués en Arabie saoudite depuis mars 2015, date du début de l'intervention de la coalition arabe au Yémen.

De son côté, l'agence de presse Saba contrôlée par des rebelles yéménites a fait état de la poursuite des raids aériens de la coalition au Yémen, affirmant que l'une des frappes a tué trois civils près de Sanaa.

Ces raids n'ont pas empêché, selon l'agence, une manifestation de milliers de personnes à Sanaa à l'appel des rebelles et de leurs alliés, les partisans de l'ex-président Ali Abdallah Saleh.

La manifestation est destinée à soutenir le conseil formé par ces derniers pour gouverner le Yémen. Le pouvoir représenté par le gouvernement du président Hadi, reconnu par la communauté internationale, a vivement critiqué la formation de ce conseil.

La guerre au Yémen a fait plus de 6.500 morts.

bur/mh/iw