NOUVELLES
20/08/2016 05:34 EDT | Actualisé 21/08/2017 01:12 EDT

Afghanistan: un district proche de Kunduz aux mains des talibans

Les talibans ont pris samedi un important district proche de la ville de Kunduz, dans le nord de l'Afghanistan, seule capitale provinciale depuis 2001 qu'ils aient réussi brièvement à contrôler l'an dernier, ont rapporté des sources locales.

Selon le gouvernorat provincial, les insurgés ont attaqué juste avant l'aube samedi le district de Khan Abad, à une trentaine de km à l'est de Kunduz, et les combats se poursuivaient en cours de journée.

"Les combats se poursuivent dans Khan Abad et alentours. La majorité de la ville est sous le contrôle des talibans. Nous essayons de reprendre le district" a déclaré à l'AFP le porte-parole du gouverneur Sayed Mahmood Danish.

Le responsable du district visé, Hayatullah Amiri, a précisé que "les talibans ont lancé une attaque coordonnée sur Khan Abad ce matin à 4h00 après plusieurs heures de combat".

Selon lui le centre de la ville est aux mains des insurgés.

"Nous avons demandé depuis des jours des renforts de police et de l'armée mais le gouvernement provincial n'a pas prêté attention à nos appels et finalement, ce matin, le district est tombé", s'est-il plaint.

Un porte-parole des talibans a annoncé dans un communiqué cette avancée.

"Nous tenons le siège du district, le quartier général de la police, celui des services de renseignements et les barrages de la police" a-t-il détaillé.

Cette progression sème apparemment la panique chez les civils.

Selon un instituteur en fuite joint par l'AFP, Abdul Sattar, "les habitants craignent pour leur vie et beaucoup fuient leurs maisons, les commerces sont fermés. Nous avons réussi à nous enfuir très tôt ce matin mais des centaines de familles sont prises au piège au milieu du conflit" a-t-il indiqué, affirmant "craindre la chute de la capitale provinciale".

Il a ajouté que les principales routes menant aux provinces voisines sont également fermées par les combats.

Quatre personnes ont d'ailleurs été tuées et deux blessées samedi dans l'explosion d'un engin piégé au passage de leur véhicule dans la province voisine de Takhar, selon un responsable provincial joint par l'AFP.

Les talibans ont multiplié les offensives ces dernières semaines dans le nord, l'est et surtout le sud du pays, jusqu'à menacer la ville de Lashkar Gah, 200.000 habitants, capitale de la province du Helmand, leur fief, qui assure 80% de l'opium mondial.

Il a fallu le renfort des forces spéciales pour arrêter leur marche.

La ville de Kunduz était tombée en septembre 2015 aux mains des talibans qui en avaient gardé le contrôle trois jours, semant la panique dans la population.

Après cet épisode, les autorités afghanes comme les forces américaines stationnées dans le pays ont prévenu qu'elles ne permettraient plus aux talibans de s'emparer d'un grand centre urbain.

Les civils afghans paient un lourd tribut aux hostilités entre l'armée et les insurgés islamistes qui réclament le départ du gouvernement et celui des troupes étrangères. Entre janvier et juin, 1.601 Afghans ont été tués et 3.565 blessés, dont un tiers d'enfants, selon les Nations unies.

str-mam/ach/ib