Cet article fait partie des archives en ligne du HuffPost Québec, qui a fermé ses portes en 2021.

Les syndiqués de Postes Canada, frustrés par l'absence de réponses

Les représentants syndicaux se sont dits frustrés à l'issue de l'assemblée publique annuelle de Postes Canada, vendredi, alors que l'employeur a refusé de détailler ses calculs quant à la plus récente offre globale déposée par les travailleurs de la poste.

La société de la Couronne estime que les propositions du syndicat concernant son régime de retraite de même que l'équité salariale lui coûteraient 1 milliard $.

À maintes reprises, le président du Syndicat des travailleurs et travailleuses des postes (STTP), Mike Palecek, a demandé aux représentants de Postes Canada d'expliquer comment ils sont parvenus à ce chiffre, sans réponse.

On l'a plutôt référé à sa propre équipe de négociation qui, selon lui, n'a pourtant jamais eu droit à des explications.

Lors de l'assemblée de vendredi, Postes Canada a refusé de répondre aux questions concernant les pourparlers, mais a tout de même profité de l'occasion pour défendre sa propre proposition d'un régime de retraite à cotisations déterminées.

Son chef de la direction financière, Wayne Cheeseman, a affirmé que le régime de retraite augmentait plus rapidement que la taille de la société.

Au cours des six derniers mois, estime M. Cheeseman, le déficit de solvabilité a grimpé de 2 milliards $ pour s'établir à 8,1 milliards $.

VOIR AUSSI:

Envoyer une correction
Cet article fait partie des archives en ligne du HuffPost Canada, qui ont fermé en 2021. Si vous avez des questions ou des préoccupations, veuillez consulter notre FAQ ou contacter support@huffpost.com.