BIEN-ÊTRE
18/08/2016 03:13 EDT | Actualisé 18/08/2016 03:16 EDT

Vanessa Pilon: mannequin pour le Festival Mode & Design et fière porte-parole (VIDEO)

Mercredi 17 août au soir, les festivités extérieures du Festival Mode & Design (FMD) débutaient en grand avec le défilé RELUXE au profit du Chaînon. Parmi les femmes inspirantes qui ont foulé le runway, Vanessa Pilon, porte-parole de cette 16e édition. Elle nous a parlé de son rôle, de sa première expérience de mannequin et de son amour des créateurs québécois. Rencontre avec une femme inspirante auréolée de douceur et de sérénité.

Cela te fait quoi d'être porte-parole du FMD?

« Je suis immensément fière, heureuse et très honorée de me joindre, pour la première fois à titre de porte-parole, à cet incontournable événement qu'est le Festival Mode & Design. J'aime vraiment la mode et de façon décomplexée depuis quelques mois - fini cette période où je me disais que ça pouvait être perçu pour de la frivolité. La mode, c'est de l'art et du beau. Et puis le Festival, en plein air, gratuit pour tous les défilés, ça sort du circuit conventionnel et cela permet de faire parler de créateurs et de la mode d'ici sous le soleil. » - Vanessa Pilon

Tes créateurs québécois de coeur?

« Un des noms qui revient toujours, celui de Denis Gagnon qui est un créateur phare. Je suis aussi tombée en amour avec Simon et José de la griffe UNTTLD. Lorsque tu enfiles l'une de leurs robes, elle épouse instantanément ton corps. J'aime beaucoup le côté intemporel de leurs créations. Rad Hourani, aussi, que j'ai réellement découvert depuis que j'ai les cheveux rasés. »

Le fait d'avoir rasé tes cheveux pour le défi Têtês rasées de Leucan, est-ce que cela t'a influencée à changer de style?

«Je m'habille différemment, mais pas comme je l'aurais imaginé. J'explore ma féminité de façon plus minimaliste, plus intemporelle aussi. La féminité, c'est plus une manière d'être. J'essaie tout de même de toujours intégrer un élément féminin à mes looks tels que des talons hauts, des boucles d'oreilles ou des chockers. De manière générale, je porte plus de bijoux. »

Vas-tu garder les cheveux courts?

« J'ai fini par m'habituer à mon crâne rasé, c'est fort et symbolique, et je pense que je vais les garder courts un petit moment. Quand je me suis démaquillée le premier soir où l'on m'a rasée, j'anticipais ce moment et puis finalement j'ai redécouvert mon visage, des traits, des détails que l'on finit par oublier avec la chevelure. Je l'ai trouvé beau finalement (sourire).»

Tu te maquilles également différemment?

«Oui, comme pour les vêtements, c'est plus minimaliste et plus naturel aussi. J'aime un teint au plus proche de la vérité, mais j'aime bien aussi des "pop" de couleurs sur la bouche ou les yeux ombrés. Je suis de manière générale adepte d'un maquillage léger »

À la rentrée tu seras aux manettes d'une émission consacrée à la mode, de quoi va-t-elle traiter?

«Oui, elle va s'intituler "Switch des fripes", une émission qui sera diffusée dès la mi-septembre sur VRAK. C'est une gang de filles qui apportent chacune un vêtement. Elles les dévoilent, les racontent, puis ultimement les échangent. L'idée derrière tout cela est de voir le potentiel d'un vêtement et d'aider ces filles à trouver leur propre style. »

Comment décrirais-tu ton style?

«Minimaliste en privé, en public, j'aime marier les styles et surtout m'amuser. Les vêtements permettent réellement de s'exprimer. Je peux aussi bien mixer des pièces vintage avec des morceaux super récents. Une constante, je n'aime pas les looks qui ont l'air parfaits. »


Festival Mode & Design 2016: la 1ère soirée en plein air