DIVERTISSEMENT
19/08/2016 05:51 EDT | Actualisé 19/08/2016 05:59 EDT

Quand Gaby Gravel fait vendre des billets de théâtre

Gaby Gravel, cette « maquilleuse de la pharmacie de La Prairie », a offert une notoriété presque instantanée à Florence Longpré. C'est toutefois dans les salles de théâtre que la jeune trentenaire passe le plus clair de ses journées.

Un texte de Cécile Gladel Twitter Courriel

Elle présentera samedi C'est qui dans la tente? à la Maison de la culture Maisonneuve, à Montréal pour le festival Zone Homa. Loin d'être une pièce de théâtre traditionnelle, c'est plutôt une œuvre qui démystifie le travail d'acteur « avec humour et de l'autodérision », explique Florence Longpré.

florence longpre

L'idée de la pièce lui est venue d'une question de son oncle, qui connaît peu le monde du théâtre. « Il m'a demandé comment les acteurs font pour pleurer, vous pouvez mentir tout le temps me disait-il », explique-t-elle.

La pièce laisse aussi la place à l'improvisation et la liberté des comédiens. « On reste à l'écoute de soi et vivant pour la représentation », ajoute Florence Longpré. Pour le moment, une seule représentation est prévue, mais la comédienne souligne que ça pourrait changer sans pouvoir en dire plus.

Un premier film et l'écriture d'une série pour la télévision

Puis en octobre, Florence Longpré tiendra pour la première fois un rôle principal au cinéma en octobre.

La jeune comédienne ne chôme d'ailleurs pas. Elle planche aussi sur l'écriture d'une série pour la télévision, en plus d'être de la distribution de la deuxième saison de la série Les pays d'en haut et de reprendre le personnage de Coralie dans Mémoires Vives.

Et bien sûr, Florence Longpré sera de retour dans Like-Moi diffusé à Télé Québec en janvier 2017. La popularité de son personnage Gaby Gravel ne se dément pas.

Une popularité que la comédienne apprécie et qui ne lui a amené que du positif. « C'est plus facile de vendre des billets, car la société adore la télévision, ça aide à ce niveau », avoue-t-elle.

Les deux premières représentations de la pièce qu'elle a écrite et dans laquelle elle joue en mars 2017 au théâtre de La Licorne, Sylvie aime Maurice, affichent déjà complet.

L'écriture par accident

La comédienne est aussi à l'aise dans le jeu que dans l'écriture, une forme de création qui est arrivée dans sa vie un peu par accident.

Après avoir vu son audition au Quat'sous, dont elle avait écrit le texte, Debbie Lynch-White et Samuël Côté l'ont approché pour qu'elle signe une pièce. Ça a donné Chlore, sa première pièce présentée au Théâtre de La Licorne en 2012, puis en 2014 au Centre du Théâtre d'Aujourd'hui.

L'écriture est maintenant une partie très importante de sa vie professionnelle. Pourtant, elle avoue détester s'asseoir devant un ordinateur. « Parfois, j'aimerais mieux pelleter du caca que d'écrire à l'ordinateur. Mais je n'ai pas le choix, je le fais, car j'adore lire le résultat, j'aime me relire », avoue-t-elle.

Elle ajoute que l'écriture lui permet d'être une meilleure comédienne et d'en tirer des conseils et des trucs auprès des acteurs qu'elle dirige. 

Sa collaboration avec Debbie Lynch-White et Samuël Côté a évolué depuis leur première rencontre. Le trio a fondé le Théâtre du Grand Cheval.

Une comédienne polyvalente

Pour la pièce de théâtre Sylvie aime Maurice, en plus de l'avoir écrite, mise en scène et d'y jouer, Florence Longpré fait les costumes.

Une nouvelle corde à son arc? « Pas vraiment, je me débrouille avec une machine à coudre, donc je m'y suis mis pour réduire les coûts de production ».

VOIR AUSSI:

Galerie photo Quoi regarder à la télévision québécoise en 2016? Voyez les images


Abonnez-vous à notre page sur Facebook
Suivez-nous sur Twitter