NOUVELLES
17/08/2016 03:52 EDT | Actualisé 17/08/2016 03:52 EDT

Un niveau «super relevé» pour la Coupe Banque Nationale

Courtoisie

Si elle désire devenir la première Canadienne à rafler la Coupe Banque Nationale, Eugénie Bouchard devra voir les dernières championnes et plusieurs athlètes prometteuses s’incliner au PEPS de l’Université Laval.

Grande gagnante de la dernière l’édition et 56e joueuse mondiale, Annika Beck revient sur le court à Québec en septembre pour défendre son titre. La championne junior de Roland-Garros en 2012 avait alors enlevé la victoire à Jelena Ostapenko après deux sets.

L’Allemande est une joueuse à battre, note le vice-président principal du tennis professionnel au Québec pour Tennis Canada, Eugène Lapierre. « Il n’y a pas d’échanges plates avec elle. Elle est étanche et elle va remettre toutes les balles. »

L’athlète de Westmount devra aussi battre Mirjana Lucic-Baroni, lauréate de l’édition 2014 du tournoi. Aujourd’hui 67e raquette mondiale, la Croate effectue un retour au jeu depuis quelques années, après avoir arrêté pour cause de problèmes personnels. C’est une athlète de haut calibre qui « a gagné à 15 ans son premier tournoi de la WTA, ce qui est un record, et qui l’a défendu l’année suivante », souligne Eugène Lapierre.

Parmi la vingtaine de noms confirmés se trouvent aussi Julia Goerges, « une joueuse qui cogne dur » de même que Timea Babos, spécialiste du double qui « n’a jamais été aussi bien classée » depuis qu’elle s’est remise au simple, ajoute l’homme de tennis.

« Tout au long du tableau, il y a des joueuses très dangereuses alors ça va être un tournoi super relevé », promet un Eugène Lapierre qui avoue avoir espéré que Bouchard soit la mieux classée. 39e raquette mondiale, la Montréalaise part en tête de lice et n’est séparée de sa plus proche rivale – Annika Beck – que de quelques rangs.

« Pour elle, ce ne sera pas facile, estime-t-il. Elle est capable du meilleur et du pire, elle nous l’a montré à la Coupe Rogers. C’est exactement le genre de tournoi dont elle a besoin. C’est une compétition qui est à sa portée, mais qui ne sera pas facile. »

En marge du tournoi

La Coupe Banque Nationale Junior, à être disputée par les espoirs de la région lors de la dernière fin de semaine, est une fois de plus au programme.

Une journée familiale a aussi été prévue pour le 16 septembre au soir sur les terrains de volleyball de plage du PEPS. L’évènement comprend jeux gonflables, animation et initiation au beach tennis « qui est un sport de plus en plus populaire », assure Pierre-Luc Tessier, directeur de la Coupe.

Dans un souci d’accessibilité, les prix des billets ont été revus à la baisse cette année, poursuit le nouveau directeur du tournoi. Par exemple, l’entrée la plus chère pour la finale sera de 53 $, par rapport à 75 $ en 2015.

La Coupe Banque Nationale présentée par Mazda aura lieu du 10 au 18 septembre au PEPS de l’Université Laval.

VOIR AUSSI:

Galerie photo Coupe Rogers : En mode décontracté pour Eugenie Bouchard Voyez les images