NOUVELLES
16/08/2016 12:50 EDT | Actualisé 17/08/2017 01:12 EDT

Yémen: la coalition arabe est blâmée pour le tir aérien contre un hôpital de MSF

SANAA, Yémen — Les rebelles houthistes du Yémen reprochent à la coalition menée par l'Arabie Saoudite la frappe aérienne contre un hôpital de Médecins sans frontières (MSF), ayant fait 14 morts, lundi.

Le raid aérien visait la ville d'Abs dans le nord du Yémen. MSF soutient qu'un de ses membres y a perdu la vie, et que 24 personnes ayant subi des blessures reçoivent toujours des soins.

Le conflit au Yémen oppose les Houthis, des rebelles chiites s'étant emparés de la capitale deux ans plus tôt, au gouvernement reconnu par la communauté internationale — et appuyé de la coalition militaire sous commandement saoudien.

Cette coalition dirigée par Ryad effectue des frappes aériennes au Yémen depuis mars 2015. Au cours de la dernière année, quatre établissements occupés par MSF ont été atteints par ces raids.

La directrice des opérations de MSF à Barcelone, Raquel Ayora, a souligné que la coalition arabe détenait pourtant les coordonnées GPS de toutes leurs installations.

La responsable des programmes d’urgences de MSF au Yémen, Teresa Sancristoval, dit en avoir marre des promesses qui ne seront pas accomplies.

«Ce dont nous avons besoin, c'est d'une intention démontrée, d'un engagement à ce qu'il n'y ait plus de frappes aériennes contre les installations médicales, le personnel et les patients», a-t-elle insisté.

Plus de 9000 personnes ont été tuées dans le cadre du conflit yéménite, indiquent les groupes de défense des droits de la personne. L'achoppement des négociations de paix, plus tôt ce mois-ci, a ravivé les combats.