Cet article fait partie des archives en ligne du HuffPost Québec, qui a fermé ses portes en 2021.

Une dizaine de bris d'aqueduc en quelques heures à Montréal

Les bris d'aqueduc se sont multipliés ces dernières heures à Montréal. On en dénombre une dizaine, soit trois fois plus que d'habitude.

La Ville de Montréal a tenté une hypothèse en disant que des travaux sur la rue Lincoln, au centre-ville, ont peut-être fait augmenter la pression et entraîné les bris dans des arrondissements attenants, comme à l'angle des rues Rose-de-Lima et Delisle, dans le Sud-Ouest.

Toujours à propos du bris survenu sur Rose-de-Lima, le porte-parole de la Ville, Thierry Larrivée, a déclaré qu'aucune cause ne peut être arrêtée pour le moment. « Ça peut être trois causes différentes. Tant qu'on n'aura pas creusé, on ne pourra pas déterminer c'est quoi la fuite », explique-t-il.

Le porte-parole convient cependant que l'usure des canalisations est un facteur de risque. « Dans certains cas, comme Rose-de-Lima, on sait que les canalisations ont 90 ans d'âge ... », ajoute-t-il.

Montréal enregistre quelque 900 bris par année.

« Actuellement, sept bris de conduite font l'objet de travaux de réparation d'urgence. Les autres conduites seront réparées d'ici jeudi. Dans tous les cas, la pression d'eau a été réduite ou l'eau est canalisée et dirigée vers les puisards d'égout », a précisé la Ville dans un communiqué en fin d'après-midi.

Plusieurs résidents ont été privés d'eau et d'électricité pendant la journée, mardi. Des avis d'ébullition d'eau sont également encore en vigueur, notamment dans Rivière-des-Prairies alors que celui dans le Sud-Ouest a depuis été levé.

Envoyer une correction
Cet article fait partie des archives en ligne du HuffPost Canada, qui ont fermé en 2021. Si vous avez des questions ou des préoccupations, veuillez consulter notre FAQ ou contacter support@huffpost.com.